Cookies à la pistache

Petits biscuits pour petits ventres affamés.

Vite vite, une copine de ma fille vient passer l’après-midi à la maison. Faut que je trouve de quoi combler les petits ventres affamés (qui restent affamés malgré une grande assiette de pâtes).

Bon, je fais un tour dans mon placard : il me reste des pistaches, du sucre, des callets de chocolat … les callets tout compte fait, je crois que je vais les laisser dans le placard vu les tornades que sont les deux petites filles. Pas envie de retrouver des traces de doigts partout sur les murs.

Pour le sucre, je crois que je vais terminer un paquet de sucre Rapadura. Si vous ne le connaissez pas, il s’agit du sucre complet de canne. Son goût est très prononcé donc il faut en utiliser une moindre quantité. Vous allez me dire : et le sucre Muscovado, ce n’est pas non plus du sucre complet de canne ? Eh bien, si et pourtant,son goût est vraiment différent. Le muscovado a un goût beaucoup plus fin, plus caramélisé que le sucre Rapadura. Celui-ci est beaucoup plus brut, plus fort avec un goût de réglisse assez intense. Certains vous diront qu’ils sont identiques mais ce n’est pas le cas, ne fut-ce que par l’origine. Le muscovado vient plutôt de l’ile Maurice et le Rapadura du Brésil. Le muscovado a moins tendance à s’agglomérer avec le temps que le Rapadura. Goûtez vous sentirez la différence.


Ingrédients

  • 230 g de farine grise d’épeautre
  • 175 g de sucre rapadura
  • 100 g de pistaches
  • 1/2 paquet de levure chimique
  • 1 gros oeuf
  • 100 g de beurre non salé
  • 1 pincée de sel

Préparation

  • Sortir le beurre 1/2 h avant la préparation de la recette. Le couper en petits dés.
  • Préchauffer le four à 175°c
  • Mettre le beurre dans le bol du batteur avec le sucre. Travailler le tout jusqu’à ce que le mélange soit  aéré.
  • Introduire l’oeuf dans le bol et battre de nouveau pendant environ 2 min jusqu’à ce que le mélange blanchisse et soit très léger.
  • Ajouter ensuite le sel, la farine et la levure et battre de nouveau. A ce moment, il est important de ne pas trop battre l’appareil pour éviter que les cookies ne se durcissent à la cuisson. Donc il est important d’arrêter le batteur dès que le mélange est homogène.
  • Ajouter par la suite les pistaches concassées en battant quelques secondes.
  • Faire des petites boules de la taille d’une noix et les disposer sur une plaque de cuisson anti-adhésive.
  • Enfourner pour 12 min à four chaud. Sortir et laisser légèrement refroidir les biscuits sur la plaque avant de les disposer sur une grille.

Les biscuits doivent rester légèrement moelleux à l’intérieur, par conséquent, il se peut que 12 min de cuisson ne soit pas suffisant ou alors trop. Je vous conseille de surveiller la cuisson à partir de 10 min pour pouvoir obtenir la consistance désirée.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pain d’épeautre à la mélasse

Me voici de retour. De retour aussi à mes premières amours : la boulange. Non pas que je ne boulange pas tous les jours ou quasi mais peu d’inspiration pour poster des recettes. Cela fait maintenant quelques mois que je tournais toujours avec les mêmes recettes de pain. Et puis, un vent de renouveau est passé. J’ai de nouveau fureté sur le net, j’ai de nouveau flâné sur le blog du Pétrin, j’en ai découvert d’autres …

Je découvre aussi encore de nouveaux ingrédients. Ingrédients qui m’inspirent ou qui me rebutent. Cela fait maintenant plusieurs années que j’essaie de trouver cette fameuse mélasse qui est traditionnellement utilisée en Angleterre et en Irlande pour faire le pain. Aucune idée du goût que cela pouvait avoir ni vraiment de l’aspect que cela pouvait donner au pain. Et puis voilà, un jour, j’en ai trouvé chez mon fromager préféré. Pas pu résister, je l’ai acheté. De retour à la maison, j’ouvre le pot et là surprise, l’odeur ne me plaît pas du tout mais alors pas du tout … bon … soit … faisons fi de la première impression et goûtons. Et là c’est encore pire … bon passons la seconde impression, je tente le pain à la mélasse et là le résultat est mitigé. Je ne raffole pas du tout. Donc je range le pot (en attendant de trouver qqch à en faire avant de le faire basculer dans la poubelle).

Et puis, dans mes découvertes de blog, je passe chez Daniel Lebovitz et là son “brown bread” commence à m’inspirer. Hmmm …. tout compte fait, j’en ferai bien qqch de ce sirop noir peu appétissant.

Un peu de bidouille, de transformation à ma sauce et voici le résultat.

Un pain croustillant, aéré, avec une légère touche de je ne sais quoi qui en fait quelque chose de succulent. Difficile de résister. Difficile de ne pas manger 5 tartines lorsqu’on a décidé de reprendre le régime.

Ingrédients

  • 450 g de farine d’épeautre bise
  • 150 g de farine d’épeautre complète
  • 50 g de graines de tournesol
  • 9 g de levure Bruggeman
  • 7 g de sel
  • 2 petites cuillères à café de mélasse
  • 25 g de beurre
  • 340 ml d’eau tiède

Préparation

  • Diluer la levure dans un peu d’eau tiède et laisser buller pendant 5 min.
  • Verser les ingrédients dans la cuve de la MAP et terminer par la levure tout en veillant à ne pas mettre la levure en contact avec le sel.
  • Programmer la machine sur le programme pâte (ici sur une Panasonic SD 255, le programme prend 2h20). Et laisser le pâton monter jusqu’au ras de la cuve.
  • Ensuite déposer la pâte sur un plan de travail fariné. Dégazer le pâton et le bouler.
  • Laisser de nouveau monter pendant une bonne heure couvert d’un linge humide.
  • Préchauffer le four à 200°c.
  • Parsemer le pain de farine complète et le scarifier avant de l’enfourner (ici j’ai donné quatre grands coups de ciseau pour faire une croix profonde).
  • Donner un coup de buée au moment où le pain est enfourné et après 5 min de cuisson.
  • Laisser cuire pendant 35 min.
  • Sortir le pain et le laisser refroidir sur une claie.

A table !!!!

Le must est de le manger tartiné de marmelade de citron vert. De quoi éveiller les papilles !

Et c’est pas tout des choux comme disait ma grand-mère (ne cherchez pas à comprendre, je ne sais toujours pas ce que ça veut dire …), j’ai du boulot qui m’attend.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Et la gagnante est ….

Oui, je sais, j’avais dit que le tirage aurait lieu lundi et nous sommes dimanche. Et bien il y a eu lieu ce matin car fallait bien que j’occupe les deux grands monstres qui se sont levés aux aurores pendant que je préparais des petits plats pour bruncher entre filles … moi qui espérais avoir quelques heures (minutes) de tranquillité … eh bien non …. enfin bref, le tirage a donc eu lieu ce matin.

J’ai donc utilisé un procédé hautement technologique et de petits mains innocentes :

23 commentaires donc 23 numéros (désolée Stéphanie, le tirage au sort avait déjà eu lieu lorsque tu as posté ton commentaire).

Une petite main innocente pour tirer le numéro

C’est donc le 16ème commentaire qui gagne :

” Je postule Au p’titbidule Mais y veut pas de mon message….. ” posté par ………

Deltane !

Deltane, tu peux m’envoyer un message avec ton tour de poignet, la couleur que tu désires (rose ou gris) et ton adresse pour que je puisse t’envoyer ton cadeau !

Merci à toutes pour vos commentaires !

Et comme lot de consolation, voici la recette d’un cake aux tomates et à la mozzarella fait ce matin pour notre brunch entre filles, il s’agit d’une recette adaptée des Cakes de Sophie (Sophie Dudemaine) :

Ingrédients

Pour 2 cakes

  • 300 g de farine blanche d’épeautre
  • 1 paquet de baking powder (ou 11 g de levure chimique)
  • 4 tomates roma
  • 1 bouquet de basilic
  • 200 g de parmesan
  • 200 ml de lait
  • 200 g de mozzarella filante
  • 6 oeufs
  • poivre

Préparation

  • Préchauffer le four à 180°c
  • Monder les tomates : inciser les tomates en croix et les plonger dans l’eau bouillante une ou deux minutes, le temps que la peau se décolle. Peler les tomates, les vider et les couper en gros dés.
  • Mettre les tomates dans une poêle avec de l’huile pour les sécher. Les poivrer et réserver.
  • Mettre la farine dans le bol du batteur avec la levure chimique. Ajouter le lait et les oeufs et battre deux minutes à petite vitesse.
  • Ajouter par la suite les tomates, le basilic ciselé, le parmesan râpé et la mozzarella et mélanger grossièrement.
  • Verser l’appareil dans les moules à cake et enfourner pour 45 min.
  • Et dégustez  avec une petite salade au vinaigre balsamique !
Rendez-vous sur Hellocoton !

P’tit bidule #2

Voici la deuxième version plus classe du P’tit Bidule … et je le trouve tellement joli que celle qui gagnera aura le choix : soit celui-ci soit le précédent ! (il y a eu aussi une version mini du p’tit bidule … à la demande de la Puce).

P’tit bidule en Kanpur ( 100 % soie) d’Anny Blatt

Pour répondre aux questions aux commentaires :

Mes anciennes recettes de cuisine doivent encore être transférées ici (j’attends la bonne volonté de l’homme pour n’avoir pas à faire tout à la main).

Le bracelet s’enfile tout simplement, c’est du tricot donc c’est extensible
Choupti, très simple à faire : il suffit de monter une chaînette de 15 mailles, faire un rang de mailles serrées et suivre ensuite ceci : Broomstick Lace

Rendez-vous sur Hellocoton !

P’tit bidule

Un petit post pour un petit jeu. Et ce pour la réouverture de mon blog.

Lorsque je rédige mes rapports, je ne sais pas m’empêcher de flâner sur Ravelry. Et par conséquent, allonger ma liste de favoris ou de projets (bon là je crois que j’ai de quoi m’occuper pour le reste de mes jours …).

Et quand j’ai vu ceci, il a fallu que je laisse tomber tout ce que je faisais sur le moment pour le réaliser. Et une petite heure plus tard, le voici :

P’tit bidule en Baby Cashmerino de Debbie Bliss

Très simple à réaliser, il suffit de maîtriser la chaînette et la maille serrée au crochet. Et vous munir d’une très grosse aiguille. Ici le crochet était un 3.5 et l’aiguille une 15 mm.

Le suivant est déjà sur mes mon aiguille : en coton pour un rendu un peu plus structuré. J’en aurai ainsi un d’été et un d’hiver :lol:

Et voici le petit jeu :

Si vous voulez obtenir ce p’tit bidule, il vous suffit de poster un commentaire ici. Vous avez jusqu’à samedi minuit. Ne seront pris en considération que les commentaires de ce billet. Le tirage au sort se déroulera lundi.

A vous de jouer.

Petite édition : si vous n’avez jamais posté de commentaire ici, pas de panique, même si apparaît un message d’erreur, je dois d’abord valider votre 1er commentaire. Petite précaution pour éviter les commentaires indésirables.

re PS : le bracelet sera fait au tour de poignet de la gagnante ! Donc n’hésitez pas à participer, il sera fait sur mesure !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pancakes à l’huile de noisette – petit déjeuner du samedi matin

Samedi matin.

Qui n’espère pas faire une grasse matinée le samedi matin ? Surtout après une semaine éreintante et un déplacement professionnel ? Moi par exemple …

Et ce matin … après une vaine tentative de l’Homme pour faire croire qu’il était biiennn trop tôt pour se lever et ainsi astreindre les enfants à rester au lit, nous avons eu droit à “j’ai faaaaaaaaaaim !!!” … et de nous de répondre : “il y a du lait dans le frigo et des céréales dans la réserve, la table est déjà préparée” …

Eh bien non !!! Il n’y a plus de céréales !!!! ….. du pain alors ? ……… ah ben non plus de pain non plus … bon ben … et voilà ma grasse matinée envolée ..
J’ai eu droit à ça (bon là ils exagèrent juste un peu … il faut bien théatraliser la chose pour la photo).

Donc j’ai fait un tour dans le frigo (qui est un chouilla vide … semaine lourde et chargée oblige .. et ce n’est pas l’Homme qui va songer à le remplir ce frigo …). Pas grand chose dans le frigo, pas beaucoup plus dans les placards :
Bilan : pancakes au menu !

Ingrédients

  • 300 g de farine grise d’épeautre
  • 2 càs de sucre muscovado
  • 2 càs d’huile de noisette
  • 1 pincée de sel
  • 300 ml de lait demi-écrémé
  • 2 oeufs
  • beurre ou huile pour la cuisson
  • 1 paquet de baking powder (environ 10 g de levure chimique)

Préparation

Mélanger tous les ingrédients dans le bol du batteur et faire tourner le batteur à petite vitesse jusqu’à ce que les ingrédients soient amalgamés.

Mettre au frigo pendant au moins 30 min.

Cuire dans une poêle beurée et déguster avec du sirop d’érable, de la confiture ou ce que bon vous semble.

Je fais des pancakes depuis longtemps, avec des résultats plus ou moins heureux. Et c’est en me baladant sur la toile, que j’ai trouvé quelques trucs et astuces pour obtenir des “fluffy pancakes”.

  • Tout d’abord : ne pas trop mélanger les ingrédients pour que le gluten ne s’active pas trop (ce qui aura un impact sur la texture du pancake, il sera moins moelleux. S’il reste encore des grumeaux dans la pâte, ce n’est pas grave. Vaut mieux des grumeaux que des pancakes trop élastiques.
  • Mettre la pâte au frigo pour retarder l’action de la levure.
  • Ensuite choisir le bon moment pour retourner le pancake dans la poêle : il est à retourner lorsqu’il commence à buller mais pas trop. Les bulles doivent se former mais pas être trop présentes (là il est trop tard).
  • Et ensuite napper de sirop d’érable, c’est ainsi qu’ils sont les meilleurs (bon encore une fois : frigo vide : plus de sirop d’érable, j’ai donc sorti de ma réserve quelques flocons de sirop d’érable, les enfants ont adoré … cela ne vaut quand même pas le sirop qui imbibe le pancake et rend la texture encore plus moelleuse et goûteuse en bouche.
  • J’ai ajouté aussi ma petite note personnelle : de l’huile de noisette, ce qui donne à mes pancakes un petit goût de pâte à tartiner au chocolat et aux noisettes (si vous voyez de laquelle je parle … avec les acides gras trans et résidus chimiques en moins) …

Et voilà ce que ça donne au final :

Une mini puce qui ne dit rien et qui profite des récriminations de ses frères et soeurs

Un grand qui aime les pancakes

(et non je n’ai pas oublié la grande, juste que la photo était trop floue :lol: )

Rendez-vous sur Hellocoton !

Traduction du Crow Waltz Shawl

J’ai repris le tricot comme vous le savez maintenant. Et je me suis prise de passion par les shawls, shrug et autres. Je me suis donc inscrite au blog collectif Yes We Shawl dont j’ai déjà réalisé quelques ouvrages : un Textured Shawl, un Saroyan et un Traveling.

Le principe de ce blog est de choisir par saison plusieurs modèles qui nous plaisent, de voter et c’est le patron qui remportent le plus de vote qui est choisi. Cette fois-ci, trois patrons ont été choisi : Shawl I Stay or Shawl I go de Knit Spirit, Haruni d’Emily Ross et Crow Waltz Shawl de Juju Vail.

Le patron du Crow Waltz étant en anglais, je me suis engagée à traduire les deux patrons disponibles en français avec l’accord de l’auteur. Les voici disponibles sur mon blog. Vous pouvez trouver les patrons en anglais chez LoopKnitLounge.

Crow Waltz triangulaire

crow-waltz-rectangular

Rendez-vous sur Hellocoton !

Baby led weaning

Aujourd’hui, minipuce avait rendez-vous chez le pédiatre pour son “grand examen” de 9 à 12 mois.

Bilan : minipuce a pris 1kg600 en moins de trois mois (à savoir que la prise de poids moyenne d’un enfant à cet âge est de 160 à 340 g par mois) ! Et moi qui affirme depuis toujours que les enfants ne grossissent pas plus avec la diversification. Voilà que minipuce a décidé qu’il fallait contredire sa professionnelle de maman.

Et ne venez pas me dire que mon lait n’est pas assez riche et que c’est pour cela qu’elle n’a pas pris de assez de poids auparavant !

Non, je crois que l’explication est toute simple : notre minipuce mange comme un ogre. N’allons pas chercher plus loin ! Cependant, minipuce reste minipuce même avec 1kg600 en plus.

C’est assez déstabilisant de voir un enfant manger comme cela. Surtout lorsque les deux autres se montraient plus que réticents. Alors qu’est-ce qui a changé pour nous ? Elle en parle : tout simplement le baby-led weaning.

“C’est bon la banane”

Et c’est ici que je sors ma casquette de professionnelle, j’ai eu la chance d’assister en juin à une conférence du dr Adriano Cattaneo, épidémiologiste travaillant à Trieste en Italie (et au demeurant, UNE des figures importantes en santé publique, allaitement maternel et autres). Cette conférence avait pour thème la diversification alimentaire. Outre un exposé sur le maintien du discours tenu par l’OMS au sujet de la durée de l’allaitement maternel exclusif, ce monsieur a abordé la pratique du baby-led weaning.

Qu’est-ce que le baby-led weaning ?

On pourrait traduire cela par “diversification autonome”, “alimentation consciente” … bref, peu importe.

En quoi est-ce plus respectueux de l’enfant ?

Le baby led weaning prend en compte le développement neurologique et psychomoteur de l’enfant. Par conséquent, le bébé ne recevra pas de nourriture alors qu’il n’est pas prêt à en recevoir. Donc avec cette façon de procéder, fini d’enfourner une cuillère dans la bouche d’un bébé alors que celui-ci ne veut pas en entendre parler.

Comment reconnaître que le bébé est prêt à recevoir de la nourriture solide ?

Les signes que le bébé est prêt à recevoir de la nourriture solide sont variables d’un enfant à l’autre. La majorité des enfants sont prêts vers 6 mois, d’autres le seront un peu avant, d’autres un peu après. Comme pour toute autre acquisition, certains marchent à 9 mois, d’autres à 18 mois, sans qu’il faille s’en inquiéter pour autant.

“Je ne lâcherai pas celui-là”

Vers 6 mois, le bébé commence à être capable de rester assis de manière autonome, il prend les aliments avec ses mains et les porte à la bouche, il ne pousse plus la langue en avant lorsqu’il reçoit une cuillère dans la bouche (on appelle cela le réflexe d’extrusion de la langue), il mordille, machouille, avale mais ne s’étrangle plus et surtout montre qu’il est très intéressé par ce que nous portons nous-même à notre bouche.

Une fois que le bébé est prêt, comment faire ?

Tout simplement.

Proposer des aliments sains faisant partie de l’alimentation quotidienne familiale (en respectant les règles d’hygiène alimentaire et les recommandations du PNNS). Idéalement, ces aliments devraient être locaux et de saison (je vous l’accorde la banane ce n’est pas de saison et ce n’est pas local :lol: )

“Bon lequel choisir après les haricots : pâtes ou banane ?”

Proposer ces aliments en morceaux suffisamment grands pour qu’ils puissent être tenus facilement par le bébé mais pas trop petits pour qu’il ne s’étrangle pas.

Rien de plus, rien de moins.

Pas besoin de commencer par les carottes ou la poire. Ni suivre un tableau bien précis d’introduction alimentaire. Il n’existe d’ailleurs aucun consensus sur le sujet : certains professionnels préconisent de commencer par les fruits, d’autres par les légumes et encore d’autres par les féculents.

Le bébé saura ce dont il a besoin si aucun enjeu n’entre en jeu. Il picorera ceci ou cela. Et ainsi sera assurée une diversification lente. Diversification lente qui est idéale pour éviter les allergies. Diversification qui est à mener idéalement en parallèle avec l’allaitement maternel (le lait maternel reste l’essentiel de l’alimentation de l’enfant jusqu’à l’âge d’un an, la diversification vient donc en plus de l’allaitement et non à la place).

“Je vais tenter les pâtes … si ça ne me plaît pas, je les jetterai par dessus bord”

Les seuls “aliments” à réellement éviter sont

  • les produits excitants comme le thé ou le café ou le coca (enfin ceci ne fait pas partie d’une alimentation saine, n’est-ce pas);
  • le miel car il y aurait présence de toxine botulique, il est donc préférable de l’introduire après un an;
  • le sel (pour éviter les surcharges rénales), le sucre (comme préconisé dans toute recommandation nutritionnelle)
  • les aliments industriels qui pourraient contenir des résidus chimiques, des colorants, des OGM et ainsi de suite.

Voilà, je retire ma casquette de professionnelle après avoir exposé rapidement ce qu’est le baby led weaning et je reprends ma casquette de maman.

Qu’est-ce que cela a changé pour nous ?

Plus besoin de se casser la tête pour mixer les repas (de toute façon, j’ai cassé le couvercle de mon mini mixer et ça m’embête de devoir toujours laver mon mixer KA pour mixer une pomme de terre).

Plus besoin de se casser la tête pour préparer un repas différent du nôtre.

Je sale en fin de cuisson ou après si nécessaire. Ma fille goûte à toutes les autres épices (poivre, piments, table et assiette compris).

En pratique, ma fille mange seule et si nous avons un repas qui se mange vraiment à la cuillère comme du potage, je lui présente la cuillère, elle vient la prendre et je l’accompagne dans son geste. Donc à chaque fois, c’est elle qui décide de ce qui entre dans sa bouche.

Le seul inconvénient est peut-être de devoir passer plus souvent en dessous de la table pour nettoyer (et nettoyer les taches sur les manches).

Quelle libération après deux enfants qui détestaient les purées, qui n’ont accepté la cuillère que vers 8 mois et qui ont mis beaucoup de temps à accepter la nourriture.

Donc ! Surtout amusez-vous ! Et faites des repas en famille aussi avec votre bébé ! Manger ce n’est pas que se nourrir d’aliments solides, c’est aussi se nourrir des échanges avec les autres !

Vous pouvez trouver des renseignements ici : http://babyledweaning.com/

Après cette petite page sur la diversification alimentaire, je vous montre rétrospectivement des photos d’une de mes dernières réalisations. Un vrai défi pour moi et j’y suis arrivée ! Une veste en jeans pour mon grand, modèle Ottobre 3/2009.

Réponse aux questions sur mon ancien blog : oui, je remettrai mes anciennes recettes ici, elles seront dans les archives. J’ai juste besoin de temps … (de quoi ? … du temps ? … c’est quoi ça ? …)

Rendez-vous sur Hellocoton !

De retour


De retour après plusieurs mois d’absence.

De retour après beaucoup de changements :

40 kg de moins

un bébé qui grandit

deux enfants qui retournent à l’école

de nouvelles passions

prendre le temps

et surtout encore et toujours cuisiner

Petits biscuits géométriques

Recette inspirée de Martha Stewart

Pour faire une quarantaine de petits biscuits

Ingrédients

  • 450 g de farine blanche type T55
  • 200 g de beurre fondu non salé
  • 230 g de sucre de canne bio
  • une pincée de sel
  • 2 oeufs bio de taille moyenne
  • 1 càs de poudre de cacao non sucrée type Callebaut
  • 1 càc d’épices à biscuit type spéculoos

Préparation

  • Faire fondre le beurre dans une poêle.
  • Mettre le beurre fondu et le sucre dans le bol du batteur et faire tourner le batteur à moyenne vitesse jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter par la suite les oeufs entiers et faire tourner à petite vitesse jusqu’à ce que les oeufs soient bien incorporés.
  • Ajouter ensuite la farine tamisée en trois fois, tout en continuant à utiliser le batteur à petite vitesse.
  • Dès que l’appareil est prêt, le diviser en deux parties égales. Incorporer les épices à biscuits dans l’une et le chocolat dans l’autre.
  • Confectionner ensuite les biscuits : pour ce faire, l’appareil à biscuit doit être suffisamment froid pour que l’appareil ne colle pas aux doigts mais pas trop pour qu’il soit facilement façonnable.
  • Pour confectionner les biscuits en damier, diviser la pâte de couleur claire en 5 parts (l’une de ces parts doit être plus grosse que les autres car elle servira  à emballer le boudin obtenu) et diviser la pâte de couleur foncée en 5 parts égales.
  • Ensuite, faire des boudins identiques avec les 4 parts de pâte de couleur claire et les 5 parts de couleur foncée. Superposer les boudins en quinconce en appuyant légèrement pour qu’ils adhèrent ensemble.
  • Etaler la dernière part jusqu’à ce qu’elle ait environ 2-3 mm d’épaisseur (n’hésitez pas à remettre la pâte au frigo pendant que vous confectionnez le boudin central sinon il sera trop difficile d’étaler la pâte).
  • Terminer en enveloppant le boudin avec cette pâte.
  • Filmer le tout avec un film plastique et laisser reposer au frigo pendant 1/4h à 1/2h
  • Préchauffer le four à 180°c
  • Sortir les boudins de pâte du frigo et les couper en tranches d’épaisseur régulière (environ 4mm).
  • Les disposer sur une plaque en silicone
  • Enfourner pour 10 à 15 m en fonction de la grandeur et l’épaisseur des biscuits. Et laisser refroidir sur une grille une fois sortis du four.

Voilà donc la première recette de ce nouveau blog. Les anciennes recettes ne seront pas perdues pour autant. Elles seront classées dans les archives dans les semaines qui viennent (oui les semaines, pas les jours … car mine de rien, trois enfants ça occupe …).

Vous trouverez ici d’autres petites choses. Adieu le blog uniquement culinaire où je ne disais rien ou presque sur notre vie de tous les jours. Et bienvenue le blog où je partage un peu plus notre quotidien. J’espère que vous y prendrez du plaisir.

Vous pouvez maintenant aussi vous inscrire à une newsletter et comme auparavant suivre les billets de ce blog par le flux RSS. Le blog pour le moment est encore peu avancé, n’hésitez pas à me donner des suggestions si vous en avez sur les couleurs, les petites choses que vous voudriez voir apparaître et ainsi de suite !


Rendez-vous sur Hellocoton !