Cadeaux home made de fin d’année scolaire

C’est la fin de l’année et comme dans beaucoup d’écoles, les institutrices reçoivent un petit cadeau.

L’année dernière, j’avais fait avec les enfants quelques bocaux SOS cookies et cette année, j’avais prévu de faire deux tabliers et un sac …. changement de programme à la dernière minute car il m’a fallu une semaine pour retrouver les pieds de ma machine à coudre (que minipuce diabolique avait caché dans une boîte de jeu de société .. je me voyais déjà obligée de racheter tous les pieds).

Ce sera donc une petite trousse à crayons et deux P’tits Bidules.

Curry Cuff en Ultra Pima Cascade Yarns acheté chez Laine et Tricot

Curry Cuff en Andes de Debbie Bliss achetée à la Filandière


Et des biscuits home-made ! (mon cher et tendre m’a fait un petit cadeau : le livre de Martha Stewart : Biscuits, Sablés et Cookies).

En avant pour une série de meringues, de rochers aux noisettes et de snikersdoodles

Meringues au chocolat

Rochers à la noisette

Je ne suis pas pleinement satisfaite du résultat de ces deux-là donc je dois encore peaufiner la recette.

Par contre, ceux-ci sont vraiment très bons

Snickersdoodles de Martha Stewart (la bible des petits gateaux)

Ingrédients (pour environ 36 snickerdoodles)

  • 380 g de farine de froment blanche
  • 300 g de sucre de canne (+ 2 càs pour l’enrobage)
  • 1 paquet de baking powder (donc 11 g de levure chimique)
  • 240 g de beurre pommade
  • 6 g de sel
  • 2 oeufs + 2 jaunes (il faut 2 gros oeufs mais comme mes oeufs sont petits j’ai ajouté une partie des jaunes des oeufs utilisés pour les meringues)
  • 2 càc d’épices “mélange pour biscuits” (cannelle, girofle, gingembre, noix de muscade)

Préparation

  • Préchauffer le four à 180°c
  • Mettre le beurre et le sucre dans le bol du batteur et battre le tout jusqu’à ce que le mélange blanchisse (environ 3 à 4 minutes)
  • Incorporer les oeufs, battre de nouveau et ensuite ajouter la farine et la levure et battre à petite vitesse jusqu’à ce que le mélange soit bien homogène
  • Pendant ce temps, mettre le sucre pour l’enrobage et le mélange d’épices dans une assiette.
  • Prélever à la cuillère à soupe des petites quantités de pâte et en faire des petites boules à rouler dans le mélange sucre et épices.
  • Installer les boules sur une plaque à patisserie recouverte de papier sulfurisé ou recouverte d’une plaque de silicone (veillez à bien espacer les boules pour que les pâtons puissent s’étaler à la cuisson)
  • Enfourner pour environ 15 min.
  • Sortir et laisser refroidir sur une grille.

 

J’espère que ce petit mélange home made plaira aux institutrices; les enfants eux ont pris beaucoup de plaisir à faire les biscuits, à faire des dessins et à emballer le tout.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Projet 365 – un an de photo #24

Nous voilà à la moitié de l’année. Je ne peux pas dire que j’ai totalement rempli le contrat. Je viens de faire un grand écart de plusieurs jours sans photo. Manque d’inspiration flagrant et pas envie (il faisait trop gris). Heureusement que j’ai mon blog pour poster des photos cependant car malgré tout je prends la peine de prendre des photos de qualité (enfin qui me semblent de qualité à moi) pour mon blog, certaines sont faites à 4 mains. D’ailleurs de plus en plus souvent faites à 4 mains car je ne fonctionne plus qu’en manuel avec un flashmètre et un colormètre, ce n’est pas toujours concluant, j’ai besoin des conseils de l’Homme car j’ai encore du boulot.

Perspectives

Rosiers grimpants en boutons

Capharnaüm infantile (et une minipuce qui fuit)

Pintade aux épices chinoises

Mon Rock à moi !

Vrrouummm

Elles ont fleuri !

Une Studieuse Coquette

Dévidoir et teinture naturelle végétale

Riz au lait de coco

Semelle islandaise

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un samedi à la Filature du Hibou avec Hélène Magnusson

Dévidoir et en arrière plan laine teintée à la main

Enfin, cela sent la fin de l’année.  Mon fils a terminé ses évaluations de deuxième primaire, il est enfin un peu plus détendu et nous avons profité d’un week-end avec un avant goût de vacances (même si le temps samedi était vraiment digne de la Belgique : un 13° samedi midi … pour un 30° dimanche après-midi).

Ce week-end les fermes de Wallonie et des Ardennes Belges étaient à l’honneur. C’est en général un week-end que j’apprécie beaucoup car nous rencontrons des gens intéressants, nous pénétrons dans les exploitations agricoles comme nous en avons rarement l’opportunité. Cette année, nous irons bien plus loin que prévu (en général nous nous limitons aux fermes locales) car un atelier m’appelait très fortement du pied.
Nous étions donc à la Filature du Hibou qui se trouve dans la Ferme du Château à Boninne.
La Filature est une dernière mini mill d’Europe qui permet aux petits producteurs, aux particuliers ou aux artisans de faire filer une petite quantité de laine à partir de leur cheptel. Nous y avons découvert la filature, mais aussi la tonte du mouton, le travail de chien de berger, différents artisans travaillant la laine et plein d’animaux.

Laine teintée avec de la teinture végétale

La chimie de la teinture

Pendant que les enfants faisaient un tour dans les champs, s’amusaient sur les mini tracteurs

découvraient la tonte des moutons

et bricolaient

j’ai pu faire une rencontre très intéressante avec Hélène Magnusson, la spécialiste mondiale de la semelle islandaise. Hélène proposait un atelier sur le jacquard islandais (le fameux atelier qui me faisait du pied).

J’ai pu ainsi découvrir à quel point le tricot fait partie intrinsèque de la culture islandaise. Tout était tricoté : de la semelle de chaussure au pull (le fameux pull) mais aussi les pantalons, les tentes et beaucoup d’autres objets de la vie courante.

J’ai pu aussi apprendre à tricoter le jacquard intersia au point mousse. Et je suis ressortie avec une petite semelle (bien petite) islandaise faite en Lett-Lopi et Plütolopi.

Me voici aussi repartie avec des projets et des demandes de tricot, ma grande fille ayant été séduite par le plaid aux motifs islandais. Et moi tout à fait séduite par ces robes magnifiques en dentelle.

Photo issu du blog d’Hèlène Magnusson

Si vous voulez en savoir plus sur le tricot islandais, vous pourrez trouver des informations, des patrons et des possibilités de voyage en Islande (pourquoi pas !) sur le site de Tricoteuse d’Islande

Rendez-vous sur Hellocoton !

Riz au lait – la ronde interblog

J’ai découvert il y a peu la ronde interblog qui a pour principe de faire connaître d’autres blogs culinaires par un tirage au sort.

Le principe est simple : un tirage au sort vous attribue un numéro et à vous de piocher une recette dans le blog qui a le numéro suivant et à la personne qui a le numéro précédent à piocher une recette chez vous.

Cette fois-ci c’est chez Les Petits Plaisirs d’Amandine que je vais piocher ma recette et c’est Les recettes et menus de Marie qui vient piocher chez moi.

Nous postons tous en même temps, ce dimanche 26 à 7h00.
Donc voici la recette qui m’a inspiré, j’étais très tentée par le gâteau aux carambars mais pas moyen d’en trouver ici donc j’ai plutôt revisité un classique, un grand classique je dirais même de la cuisine régressive : le riz au lait.
Amandine l’a adapté (au thermomix) pour son enfant allergique aux protéines de lait de vache, ce n’est pas le cas ici mais c’était l’occasion de faire un riz au lait avec autre chose que du lait animal.
Pas de jus d’amande chez nous (j’insiste pour le jus car ce n’est pas du lait, je sais je peux être casse-pied sur le sujet mais seuls les mammifères produisent du lait), pas de jus d’amande dans ma petite épicerie. Ce sera donc “lait de coco” ! Et ma touche personnelle, pas de caramel mais du Golden Lyle Syrup.

Ingrédients (pour 6 portions individuelles) :

  • 180 g de riz rond (j’ai pris du riz Arborio)
  • 70 g de sucre de canne
  • 400 ml de lait de coco
  • 400 ml d’eau
  • 200 ml de lait de vache
  • 2 jaunes d’oeuf
  • 1 gousse de vanille (de la Réunion, envoi par ma copinaute Anne)
  • du Golden Lyle Syrup

Préparation

  • Fendre la gousse de vanille en deux et la gratter pour en obtenir les petits grains noirs. Mettre les grains dans le lait.
  • Faire bouiller l’eau, y ajouter le lait et le lait de coco jusqu’à ce que la graisse du lait de coco soit totalement dissoute.
  • Verser le riz en pluie.
  • Faire cuire le riz jusqu’à ce que le mélange soit épais (environ 40 min), ajouter le sucre à la fin de cuisson.
  • Ajouter les oeufs juste après le sucre en retirant la casserole du feu. Remettre la casserole sur le feu environ 2 min pour que le mélange épaississe.
  • Dans des petits ramequins, verser une cuillère à soupe de Golden Lyle Syrup et le recouvrir avec le riz au lait chaud.
  • Laisser refroidir le tout et mettre au frigo pendant au moins 4h.

A déguster avec des copeaux de noix de coco !

Totalement régressif !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une Studieuse Coquette ou Une Coquette Studieuse (ça dépend des jours)

Je vous ai parlé des 4 châles pour un mariage : un Annis, un Ishbel, un Rock et un mystère …

Voici maintenant la garde-robe pour la famille. Je commence par l’ensemble de ma grande. Qui est très satisfaite de sa robe (ouf …. car la demoiselle est exigeante).

Un patron Her Little World sur lequel il n’y a rien à dire, sur lequel j’ai flashé dès que je l’ai vu en sachant qu’il irait très bien à ma petite fille qui est en passe de devenir une brindille. Un tombé parfait … avec un tissu parfait.

Patron Studieuse d’Her Little World en 6 ans

Patron Coquet d’Her Little World en 56 cm

Matériel :

Popeline rose et blanche de chez Stragier

Liberty Mauvey de la même maison

Boutons de la mercerie locale

Modifications : modèle allongé de 3 cm et ourlet roulotté pour la jupe

Et en plus elle touuurrrnnneee !!!!!!

 

Et la suite bientôt ! …. lorsque j’aurai retrouvé ces satanés pieds de machine à coudre (merci les petites mains …)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon Rock à moaaaaaaa !! (et une bidouille japonaise en plus)

Vous l’avez entendu là le cri de victoire ?

Non vous ne l’avez pas entendu ?

Je réitère alors : yyyyyyyyyyyyyeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh !!!!!

J’ai escaladé, j’ai sué, j’ai planté mon drapeau à son sommet …. j’ai vaincu le Rock !!!!!! Aaaaa, il m’a fait suer celui-là. Quelle galère !!! Pas la bordure mais le Rock Island Chart, pourtant pas si compliqué mais tellement pas si compliqué que je m’emmelais les pinceaux dans les rangs.

Enfin le voici le voilà :

Rock Island de Jared Flood

En Madelinetosh Praire achetée chez Loop

Coloris : Composition Book Grey

Aiguilles circulaires 4 mm

Un peu plus de la moitié d’un écheveau de Madelinetosh

Et beaucoup beaucoup de patience !


Alors, je peux livrer quelques conseils qui m’ont été bien utiles (donnés notamment par Scandina-Vie)

  • Utiliser deux couleurs différentes pour distinguer les SSK des K2Tog (car il ne faut pas croire, pas de répit, pas de rang envers tout à l’envers, faut travailler aussi sur l’envers)
  • Bien repérer le diagramme du Rock Island Chart. Si vous faites attention, sur les bords du châle, des pointes se forment à l’intérieur de la partie ajourée, cela permet de se repérer.
  • Bien noter les rangs que vous avez fait
  • Utiliser une ligne de vie (ce que je ne fais pas …).
  • Et surtout tenir vos enfants à distance !!!! Et laisser votre tricot sur le côté si vous êtes fatiguée ! Car défaire, c’est vraiment la galère !

Et je profite de ce post pour montrer la petite couture que j’ai faite pendant que le Rock séchait (j’ai du jouer avec quelques épingles car j’ai utilisé toute ma boîte pour épingler la bête au blocage). C’est un cadeau d’anniversaire pour une petite copine de ma grande poulette, j’espère qu’il plaira, j’ai visé Girly à souhait !

Modèle I du livre 333

Sweet Girl Clothes de Araki Yuki

Matériel :

Velours milleraies brodé acheté à la foire aux tissus, Luxembourg

Coton à pois du même endroit

Pression de chez Snap Source

 

Et ça ?

J’ai un mari qui entretient mon addiction ….. pas bien ….

De la laine de chez Luce

Pour quelques petits projets …

Rendez-vous sur Hellocoton !

4ème K’fé Tricot où nous nous rebaptisons : Le Tricot Nomade

Notre 4ème rencontre s’est déroulée hier dans la bonne humeur (et sous la pluie … enfin nous étions bien à l’abri pour protéger nos pelotes).

Deux tricoteuses sont venues nous rejoindre, nous sommes désormais 9. Petit à petit l’oiseau fait son nid. Dans les deux tricoteuses, nous avons eu le plaisir d’accueillir Iryna qui a quelques très jolis patrons à proposer donc un petit Liffey qui me tente bien pour une de mes deux filles.

Pas de photos cette fois, j’ai oublié mon appareil … ce ne sera que partie remise pour la prochaine.µ
Et où se passe la prochaine rencontre ?

 

5ème rencontre des Tricoteuses Nomades

et quand ?

Salon de la Laine

Au Musée Animalaine ,

Bizory 5, Bastogne

le 16 juillet 2011 de 10 à 18h

 

Vous pourrez trouver plusieurs exposants qui travaillent la laine, de la tonte au produit final. Il y aura des tricoteuses, des fileuses, des moutons et à manger !

Nous proposerons différents petits ateliers pour tous et toutes : du point de base, du jacquard, de la torsade, du point dentelle, du crochet … De quoi rafraîchir les images un peu défraîchies qui circulent sur le tricot !

Que vous soyez débutant(e) ou confirmé(e), vous pouvez nous rejoindre !

Si vous avez des questions, vous pouvez me contacter (en cliquant sur contacter l’auteur),   vous pouvez nous rejoindre sur Facebook ou sur le groupe Ravelry des tricoteuses nomade

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mais pourquoi est-ce que je vous raconte ma vie avec une pintade ?

Oui, ça sent le plagiat de titre :lol:

Et non, je ne plagie pas. Je suppose que vous connaissez tous et toutes Dorian, haute figure du blog culinaire et son blog : Mais pourquoi est-ce que je vous raconte ça … Dorian cuisine.com.

Il y a 6 mois, il avait évoqué les pintades …. pas de bol pour moi, plus de pintades dans le congélateur parce que mon fournisseur bio n’a pas le matériel nécessaire pour élever des poulets et des pintades dans notre froid polaire.

Voilà qu’arrive ma première fournée de pintades il y a quelques jours. Je pense tout de suite à Dorian, je fonce sur son blog pour m’inspirer de ses recettes. Et je tombe sur celle-ci : La pintade est une drôle de volaille.

Ni une ni deux, je note la recette, je l’adapte et elle fait partie de notre repas du dimanche matin. Bon comme à mon habitude, je ne sais pas me coller fidèlement à une recette, ça doit être maladif chez moi (c’est grave docteur ?). En plus j’ai augmenté les quantités d’épices car la bestiole faisait quasi 2 kg quand même. Tout ça m’a aussi fait penser furieusement à mon amie chinoise à l’université qui m’avait fait connaître la cuisine chinoise (avec sa grand-mère qui ne parlait pas un mot de français … enfin je sais je radote, je l’ai déjà dit).

Ingrédients

  • Une pintade d’1 kg 900
  • 3 oignons rouges
  • 5 petites gousses d’ail
  • 2 càs de sucre
  • 2 càs de nuoc-mam
  • 2 càc de Cinq Epices (le même que je prends pour faire du Pho Bo)
  • 1 càc de pâte de citronelle (car je n’avais plus de bâton de citronelle dans mon frigo)
  • sel
  • poivre
  • huile d’olive

Préparation

  • Peler et couper finement l’ail et les oignons rouges. Les piler au mortier.
  • Ajouter les épices et le nuoc mam dans le mortier et mélanger le tout.
  • Nettoyer la pintade, enlever les plumes qu’il reste et sécher bien l’animal.
  • Décoller précautionneusement la peau de la pintade en mettant la main entre la peau et la chair (vous pouvez la décoller en commençant sur le côté du brechet).
  • Insérer le mélange d’épices entre la peau et la chair et étaler bien pour que tout soit réparti (y compris sur les cuisses).
  • Huiler, saler et poivrer légèrement l’extérieur et l’intérieur de la pintade.
  • Et enfourner pour environ 1h45 à four chaud (175°c) (les cuisses se détacheront facilement).
  • J’ai servi la pintade avec une salade feuille de chène agrémentée de petits dés de pêches, de noisettes concassées et une vinaigrette au miel, à l’huile de noisette et au vinaigre Melflor

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un Lazy Katy pour faire la paix avec Jared

Je peux vous dire que mon Rock commence à me courrir sur le haricot.

La bordure est un vrai défi. Pas intérêt à être déconcentrée par des chamailleries. Et j’en suis arrivée à bout ! (et qu’est-ce qu’elle est longue).

J’attaque la bordure en point mousse, fingers in the nose.

Et puis le Rock Island Chart et là c’est la cata, pas compliqué pourtant mais des erreurs bêtes et stupides qui m’obligent à le défaire, une fois, deux fois, trois fois … Donc au risque de l’envoyer par la fenêtre ou de tout détricoter, je l’ai rangé dans mon panier.

Et pour me réconcilier avec le tricot, fallait absolument que je fasse autre chose. Juste pour me dire que ma capacité à faire de la dentelle n’avait pas été engloutie par le néant.

J’avais depuis longtemps une pelote de Noro Kureyon Sock dans mon panier et en voyant le Lazy Katy de Birgit Freyer, je me suis dit que c’était la laine toute trouvée pour celui. Donc en avant pour ce shawl fait en duo avec Mademoiselle Alex

Lazy Katy de Birgit Freyer

1 pelote de Noro Kureyon Sock achetée à la Filandière (ou plus exactement 0.76 pelote)

Aiguilles circulaires 5
Et voici l’objet de mon énervement : un amas informe de Madelinetosh Prairie.

Mais je ne me laisse pas abattre !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Projet 365 # 24 – 1 an de photos

Voici la dernière série de photos.

Un peu de tout, de la couture, des activités Montessori trouvées sur le blog d’Agnès, une visite au musée des Sciences Naturelles de Luxembourg, un tricot au blocage (pour me réconcilier avec Jared et son Rock), une future vocation  …


Rendez-vous sur Hellocoton !