Garde robe pour nos vacances #1

Après la version shawls pour un mariage (oui je sais il me reste encore un shawl à vous poster mais je rame et je rame et je rame encore avec mon Rock Island … et puis il y a LE shawl qui va bientôt rejoindre sa propriétaire), je vous fais la version garde robe de vacances (pour nos vacances dans le Sud).

Alors, première pièce tricotée : un Baby Kina pour minipuce en 18 mois …. aaaahhh mais que c’est long le jersey après avoir tricoté des points bien plus compliqués et dire qu’il y en a qui se sont lancées dans le Lady Kina …. et dire que faire ce modèle pour moi m’a effleuré l’esprit  ….. mais je vais mourir d’ennui si je tricote une pièce comme ça pour moi.

Donc un Baby Kina pour minipuce légèrement raccourci car je n’avais pas assez de laine : il me restait 2 cm après le rabattage des mailles … bien vu sinon j’aurais été contrainte de défaire mon travail pour pouvoir terminer avec trois pelotes. Et comme de toute façon, minipuce est un petit gabarit il est suffisamment long (par contre un peu trop large).

Baby Kina de Kid’s Tricot

En 18 mois

Modifications :

Une seule boutonnière et un seul bouton

24 cm de longueur au lieu de 26.5 cm


Matos :

Aiguilles circulaires 3.5

3 pelotes de Fonty Bambou

 

Voilà, je replonge dans l’enfer univers de Jared Flood et dans les rangs qui changent sur l’endroit ET sur l’envers.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tarte à la ricotta et aux tomates caramélisées

Petit repas sans viande pour changer du quotidien, je pense à l’écologie, à la planète, au CO2 et tout et tout … mais pourquoi est-ce que j’ai oublié de sortir cette viande du congélateur.
Donc me voilà ce soir devant le frigo à me demander ce que je vais pouvoir faire, bon détaillons un peu le bac à légumes  : trois bulbes de fenouils, des tomates dattes, du poireau, du chou pointu, de la scarole …. hum … ça va rigoler dans la chaumière si j’utilise le poireau, la scarole ou le chou .. je vois déjà les hurlements et les cris d’un petit garçon affamé après sa scéance d’escalade.

Bon et dans le frigo, y a quoi encore : des oeufs, du beurre, du fromage râpé  et de la ricotta.

Dans le placard, de la farine (oui bon facile ça, je viens d’aller au moulin et il y a un peu moins de 40 kg de farine … donc y a de quoi faire là).

Qu’est-ce que je vais pouvoir faire de ça sans que ce soit un drame et que j’ai deux enfants dégoûtés devant leur assiette (et l’Homme de la partie aussi …). La mini ça va encore, elle en est encore au stade où elle accepte facilement tout ce que maman offre (je sais, ne retournez pas le couteau dans la plaie, ça ne durera pas …).
Bah, vite fait, une petite pâte brisée, un p’tit coup au frigo, touillons un peu la ricotta avec des oeufs, un coup de balsamique et de sucre sur les tomates. Et au four, ça devrait le faire non ?
Ingrédients (pour 2 tartes salées d’environ 26 cm de diamètre)

Pour la pâte brisée

  • 500 g de farine
  • 250 g de beurre
  • 2 oeufs battus
  • 2 càc de citron
  • un peu d’eau glacée

Pour l’appareil

  • 500 g de ricotta
  • 3 oeufs
  • sel, poivre
  • 750 g de tomates dattes
  • 3 càs de vinaigre balsamique
  • 1càs de sucre
  • 20 g de beurre
  • 2 càs d’huile d’olive
  • environ 50 g de fromage râpé
  • sel, poivre

Préparation

  • Mettre la farine, le beurre, le sel dans le bol du batteur et faire tourner celui-ci (vitesse 2 pour un KA) jusqu’à ce que le mélange ait l’aspect de la chapelure.
  • Ajouter ensuite le jus de citron et l’oeuf.
  • Ajouter ensuite si nécessaire deux ou trois càs d’eau froide jusqu’à ce que la pâte ait la consistance désirée.
  • L’emballer dans du papier film et la réfrigérer pendant au moins 1/2h.
  • Pendant ce temps, préchauffer le four à 180°c.
  • Préparer l’appareil : mettre 500 g de ricotta dans le bol du KA et y ajouter les oeufs, le sel et le poivre. Battre le tout pendant quelques secondes jusqu’à ce que le mélange soit bien amalgamé et légèrement mousseux.
  • Couper les tomates en deux ou en trois
  • Faire fondre le beurre dans une poêle et y ajouter l’huile d’olive dès que le beurre commence à brunir. Y jeter les tomates en morceaux et laisser revenir pendant environ 5 min.
  • Dès que les tomates ont perdu un peu d’eau, ajouter le sucre et laisser caraméliser.
  • Ajouter ensuite le vinaigre balsamique, le poivre et le sel et laisser revenir jusqu’à ce que la sauce soit sirupeuse.
  • Une fois la pâte réfrigérée, l’abaisser au rouleau et en garnir un moule à tarte. Egaliser les bords de la tarte,  les pincer aux doigts ou les chiqueter et piquer le fond de tarte à la fourchette.
  • Dès que la pâte est abaissée, ajouter l’appareil à la ricotta, ensuite les tomates à répartir de manière uniforme sur la ricotta et parsemer le tout de fromage râpé.
  • Enfourner le tout pendant environ 45 min

 

Et dégustez !! (étonnemment, ça a eu un certain succès, certes mitigé mais au moins mes enfants ont mangé …)

Rendez-vous sur Hellocoton !

La naissance d’un levain naturel

Alors s’il y a bien quelquechose que je n’aime pas, c’est l’acidité de certains pains au levain. Et j’avais “jamais” de pain au levain.

Cependant, faut pas trop me titiller avec les expériences pour que j’ai envie de m’y mettre moi aussi.

Donc là  je passe outre de ma décision de ne pas faire de pain au levain pour tenter quand même.

Après plusieurs jours de tatônnement je peux enfin vous rendre compte de mon procédé, de ce que ça donne, de ce qui pourrait être déterminant pour une belle mie ou pas.

Ce n’est que de l’empirisme évidemment car je suis tout sauf boulanger (et peut-être qu’en racontant ça, je vais faire dresser les cheveux sur la tête des professionnels :lol: )

Je vous avais parlé de mes dernières acquisitions en livres de boulange dont notamment la Bread Bible de Rose Levy Beranbaum. Je suis partie de sa façon de faire le levain pour évidemment l’adapter à ma sauce.

J’arrête d’écrire et d’écrire pour ne rien dire et je viens au coeur du sujet.

J1

Mélanger 120 g de farine complète et 120 g d’eau

Il est important que la farine soit COMPLETE pour le lancement du levain. Ici j’ai choisi une farine complète de petit épeautre, je n’aime pas trop le seigle. Le bol doit être très propre ainsi que les ustensiles et il est plutôt conseillé de ne pas utiliser de métal pour mélanger ou pour conserver le levain. J’ai donc utilisé un bol à conservation en enlevant le joint en caoutchouc et une cuillère en bois.

Les premiers jours, vous n’enlevez pas ce joint, vous le laissez en place et vous fermez le bocal (ou si vous n’avez pas ce genre de pot vous couvrez avec un film plastique).

J2

Normalement le levain ne bouge pas, il n’y a pas forcément d’activité mais ça dépend de la température de la pièce dans laquelle vous stockez votre levain. Moi, le levain a montré un signe d’activité dès J2

J3

Le levain commence à buller. A ce moment, vous commencez les premiers rafraîchis.

Vous enlevez alors 60 g de farine et 60 g d’eau (donc vous retirez 120 g de levain) pour que le levain reste à un poids de 240g (pour ne pas vous retrouver avec une quantité de levain impressionnante de levain à la fin du processus). Cette partie enlevée peut faire partie d’une fournée, ça n’apportera rien à ce stade, juste de l’eau et de la farine.

Et vous rafraîchissez en ajoutant 60g de farine grise (l’équivalent d’une T65 ou T85, la farine n’est pas vraiment blanche, elle est grisée avec quelques petits résidus de grains mais de toute toute petite taille, il faut regarder la farine de près pour les discerner) et 60 g d’eau.
Mélangez bien le tout et refermer le pot (toujours en couvrant bien : soit en laissant le joint du pot, soit en couvrant avec un film plastique).

J4

A ce stade, vous constatez un début d’activité et une odeur de citron.
Vous procédez comme le jour précédent, en enlevant 120 g du levain et en ajoutant 60 g de farine grise et 60 g d’eau.

Vous n’êtes plus obligé de couvrir hermétiquement le levain car du gaz commence à s’en dégager (il faut cependant couvrir pour éviter la contamination, moi j’enlève le joint et je ferme le bocal en posant simplement le couvercle par dessus).

J5

Ici vous pouvez avoir un levain prêt à être utilisé. Il doit avoir au moins augmenté  d’1x de volume si pas plus.
Si ce n’est pas le cas, vous répétez le processus comme la veille.

Chez moi le levain s’est montré paresseux à J5, il ne bullait plus qu’à peine. Je l’ai donc nourri et je lui ai ajouté 1/2 càc de miel pour renforcer l’activité.

Vous avez à ce stade toujours 240 g de levain actif.
Si à ce moment-là, vous avez besoin de quantité plus importante de levain pour faire un pain, vous pouvez augmenter les quantités de farine et d’eau que vous lui donnez sans prélever de levain (attention à la capacité du bol !!!! Il peut déborder !).

Dans les premières semaines, vous n’aurez pas un levain vraiment mature, il est donc important de laisser suffisamment de levain mère pour réensemencer la farine et l’eau que vous ajoutez lors du rafraîchi.

Ce que j’ai constaté :

- un levain trop nourri est un levain paresseux donc il n’est pas nécessaire de le nourrir très précisément à heure fixe. Il faut être attentif à son activité

- un levain qui a faim est un levain qui a un peu d’eau en surface, là il est largement temps de nourrir votre levain.

Levain bien actif avant de prélever le levain pour la fournée

Que faire pour le conserver ?

Suite aux conseils d’une amie, je ne conserve pas mon levain au frigo, je boulange tous les jours donc mon levain est nourri tous les jours donc il ne reste pas longtemps sans être utilisé.
Par contre si vous devez le laisser plus longtemps sans être nourri, Rosy Levy Beranbaum conseille de le nourrir comme ceci :

S’il doit rester environ 3 jours sans être utilisé, nourrir le levain, le laisser monter jusqu’à ce qu’il augmente 1x et 1/4 de son volume et ensuite le mettre au frigo

S’il soit n’être utilisé qu’une fois par semaine, nourrir le levain, le laisser monter juste un peu et puis le réfrigérer.

Et s’il doit dormir pendant plus d’une semaine (pour un départ en vacances), elle conseille de le transformer en une pâte fermentée (Rose préfère utiliser un levain solide et non un levain liquide, c’est une question de goût. Pour le moment je n’ai utilisé que le levain liquide, c’est ce qui me semble être le plus facile à utiliser).
Pour le transformer en levain solide, ajoutez tout simplement 120 g de farine au levain (s’il pèse 240g, plus évidemment si votre levain est plus lourd).

 

Pour réactiver votre levain pour une fournée, il est important de le sortir plusieurs heures à l’avance voire un jour et de le rafraîchir.

S’il a été stocké en levain solide, vouz pouvez soit le transformer de nouveau en levain liquide soit l’utiliser tel quel (pour le transformer en levain liquide, il suffit alors d’ajouter la quantité d’eau correspondant à la quantité de farine que vous avez ajouté pour le transformer en levain solide).

Et voici la première recette de pain réussie faite avec le levain :

Ingrédients :

Pour le levain fille :

  • 280 g de levain
  • 140 g de farine de froment grise
  • 140 g d’eau
  • 2 càc de sucre

Pour le pain

  • 420 g de farine de froment grise
  • 175 ml d’eau
  • 15 g de sel

Préparation

La veille au soir

  • Prélever 280 g de levain du levain mère.
  • Rafraîchir le levain mère en lui ajoutant de la farine et de l’eau (attention il doit vous rester au moins la moitié du levain dans les premières semaines).
  • Au levain prélevé, ajouter 140 g de farine, 140 g d’eau et le sucre.
  • Oxygéner bien le tout en mélangeant énergiquement avec une cuillère en bois.
  • Mettre le tout dans un bol en verre, couvrir et laisser monter au moins 10h.

Le lendemain

  • Mettre la pâte obtenue (qui aura au moins doublé de volume) dans la cuve de la MAP.
  • Ajouter la farine, l’eau et le sel.
  • Faire tourner la MAP pendant 15 min pour obtenir une boule de pâte élastique et collante.
  • Laisser reposer environ 1h.
  • Sortir la boule de la cuve et la poser sur le plan de travail fariné (à ce stade, votre pâte sera élastique, très humide et collera aux doigts).
  • Etirer la pâte plusieurs fois et ensuite la bouler. Il est important de ne pas trop fariner la pâte pour laisser un taux d’hydratation à la pâte suffisant pour le développement d’une mie aérée.
  • Mettre le pâton, clef sur le DESSUS, dans un bol (assez grand) recouvert d’un torchon imbibé d’huile et ensuite fariné (attention si vous n’imbibez pas votre torchon d’huile, l’eau dans la pâte se diffusera dans le torchon et votre pâton collera au torchon … et après, c’est la catastrophe à décoller ! Expérience vécue ! … vous pouvez aussi utiliser les toiles préconisées chez les boulangers pros, qui elles n’ont pas besoin d’être huilées).
  • Laisser au moins doubler de volume pendant plusieurs heures (ça peut prendre au moins 6h en fonction du taux d’hydratation) et huiler légèrement le pâton pour ne pas que la pâte croûte
  • Préchauffer le four à 200°c.
  • Mettre le pâton sur la plaque à pâtisserie, faire des grignes et enfourner en donnant un coup de buée à l’entrée du four.
  • Laisser cuire environ 35 min (le pain doit sonner creux à la sortie du four et va chanter).
  • Laisser refroidir sur une grille.

Je vous mets une photo de la mie obtenue avec ce taux d’hydratation : le taux ici est de 65%. Plus le taux d’hydratation est élevé, plus la mie sera irrégulière et plus les trous seront grands mais plus le pâton sera difficile à travailler (ce qui est le cas de la ciabatta par exemple).

Et question goût : aucune acidité … il est vraiment difficile de dire que c’est un pain au levain sauf par la mie et la texture du pain (et un très léger arrière goût de levain).

 

Et un petit tour sur le Yeastspotting, ça vous dit ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ah Non Pas [Des Papillons]

Alors voilà j’ai succombé au vent d’Ah Non Pas Elle … je sais je n’ai strictement aucune volonté.

Mais un patron comme ça ça ne se refuse pas ! 1h30 de confection en tout et pour tout et un très beau rendu (et en plus c’est rentable car c’est une Tunique Qui Dure Longtemps … de 1 an à 3 ans … et avec les mini cuissots de la minipuce, ça devrait le faire plus long encore).

Une version pour plus grande est en cours de confection …. et puis peut-être que je me laisserai tenter par la version adulte … Mais bon là, y aura pas de photo, moi je vous le dis … faut encore que je vois si j’arrive à rentrer ma poitrine là dedans et si je ne vais pas faire meringue déguisée.

Place aux photos :

Tunique Qui Va Longtemps (1 à 3 ans)

Ah Non Pas Elle

Batiste Hilco Foire aux Tissus Luxembourg

Ruban Foire aux Tissus Luxembourg

Rendez-vous sur Hellocoton !

Projet 365 #22 – 1 an de photo

Je crois qu’il ne faudra pas un grand discours pour comprendre l’objet de mon obsession cette semaine …

Je suis en recherche de LA mie parfaite depuis un petit temps, je passe de la levure sèche à la levure fraîche en faisant un détour par la poolish et la biga …. fallait qu’un jour j’y arrive à celui-là : le levain naturel.

Cette semaine, donc, je suis en quête.

(il y a des intrus dans le thème des photos … à vous de les trouver …. facile non ? :lol: )

Le récit de la naissance de Blob viendra bientôt, faut d’abord que je me remette de mes émotions et que j’apprenne à le connaître …

 

Pour les photos des autres participants, c’est ici : 2011 en photos

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cabri massalé – voyage express à la Réunion

Ah oui, les échanges ça a du bon.

Parmi tous les échanges que j’ai fait jusqu’à présent, il y en a un que j’ai fait avec Titane … pas de couture, pas de tricot comme elle sait si bien le faire …. mais plutôt des saveurs de son île à m’envoyer par la Poste.

Le paquet embaumait dans la boîte aux lettres (j’imagine très bien le facteur faire toute sa tournée avec un paquet qui parfume toute sa petite camionette), un paquet qui submerge mes sens dès que j’ouvre l’enveloppe. Un paquet que je prends plaisir à ouvrir et à détailler.
Paquet rempli de petits paquets : massalé, piment, curcuma, vanille et autres.
Petits paquets que nous sentons à tour de rôle, ma petite dernière et moi. Petits paquets sur lesquels elle va revenir, s’attarder et renifler longuement.

Vous l’avez compris, j’ai reçu des épices de la Réunion.


Et ce soir j’avais prévu un tajine d’agneau. Le tajine deviendra un massalé. Massalé à ma mode, massalé que je n’ai jamais goûté jusqu’à présent mais qui m’a paru terriblement bon (que les réunionnais m’excusent pour la libre adaptation de la recette)

Ingrédients :

  • 500 g de collier d’agneau désossé
  • 3 càs d’huile d’olive
  • 4 oignons
  • 4 gousses d’ail
  • 2 carottes
  • 1 boîte de tomates pelées (environ 600 g)
  • 2 petites càs de massalé
  • 1 càc de curcuma
  • 1 càc de gingembre
  • 1 cube de bouillon de légumes (parce que j’en avais plus d’autre)
  • 1 grosse branche de thym
  • 1 petite pincée de piment
  • sel, poivre

Préparation

  • Faire revenir la viande dans l’huile d’olive bien chaude et la retirer une fois colorée
  • Jeter les oignons émincés dans l’huile et les laisser prendre couleur.
  • Y ajouter ensuite les épices et l’ail et mélanger le tout pendant une ou deux minutes.
  • Ajouter les carottes et les tomates pelées.
  • Laisser mijoter de nouveau pendant quelques minutes, ajouter le cube de bouillon et la viande.
  • Ajouter environ 250 à 300 ml d’eau.
  • Couvrir et laisser cuire à température douce pendant 1h30 à 2h (il paraît qu’il doit mijoter sinon ça donne mal au ventre … mijotons alors … c’est comme ça que j’adore la viande d’agneau : qui fond sous la dent).
  • Vérifier l’assaisonnement et servir avec du riz (pourquoi pas du riz jaune au curcuma ?)

 

Et voilà un voyage express sur la magnifique île qu’est la Réunion !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Owl boy

C’est le grand retour de la couture.

Pour le moment, je couds tous les jours ou à peu près après une longue période d’hibernation.

Ce matin, j’ai reçu de ma copine Delphine un colis avec plein de bord côte et malgré le fait que j’avais déjà cousu une petite robe pour ma grande au matin (photos à venir), j’ai remis ça cet après-midi pour un tee-shirt près du corps pour mon grand.

Très près du corps, le tee-shirt, j’ai zappé les marges de couture, j’ai surjeté au plus près du bord mais je n’aurais pas du, j’aurais du au moins faire des marges 1/2 ou 1 cm.

Modèle A The Best Tee-Shirt

Creative Workshop 301 Ottobre

Taille 128 cm

Matos :

Interlock Sanetta et bord côte de chez Micha’s

Appliqué hibou en velours de ce magasin

acheté à la foire aux tissus Luxembourg

Rendez-vous sur Hellocoton !

Petit air japonais

Bon celui-ci, je ne pouvais pas ne pas le commander …

Et puis j’ai eu la surprise de l’avoir pour la fête des mères (qui a eu lieu le 8 mai en Belgique)

Je crois que j’ai tous les Araki Yuki, j’aime quasi tout ce qu’il fait et j’ai envie de TOUT coudre … malheureusement je n’ai que deux mains (et une moitié de cerveau encore active à cause du manque de sommeil des dernières semaines … gastro familiale oblige).

Donc premier patron facile, même très facile si ce n’est qu’il m’a fallu plus de 3/4h pour réenfiler ma surjeteuse pour faire le dernier ourlet roulotté de la jupe (rrrhhhaaaaaa merci minipuce qui désenfile plus vite que son ombre et qui se charge bien de faire de multiples bêtises pendant que j’essaie de réenfiler !)

Modèle T livre 333 (Sweet Girl Clothes – Araki Yuki)

Taille 110 cm

Tissus :

Coton chocolat brodé Fabric Addict (tissu du dessous)

Coton Moondance chocolat (acheté chez Bleu de Toiles ?)

Echangé avec Stéphanie

Seule modification :

Ourlet roulotté aux ourlets

 

Bon va falloir compenser pour le grand et la mini maintenant …

Rendez-vous sur Hellocoton !

Projet 365 #21 – 1 an de photo

Attention post à rallonge.

Je ne laisse pas tomber mon projet, je prends toujours des photos mais j’oublie de les poster, de les mettre dans le groupe Flickr, je me dis que je vais me poser pour faire un post ici sur le sujet et puis je fais autre chose, j’ai des choses plus intéressantes à raconter …. bref, pas très organisée la fille.

Donc voici un post rattrapage des photos du jour depuis le 6 (oui le 6 mai !)

Je vous fais grâce des exifs, je ne me souviens plus trop des conditions dans lesquelles je les ai prises et je n’ai pas envie de me contenter d’aller lire les exifs comme ça et de les remettre ici.

Princesse égyptienne en représentation au spectacle de l’école

Un homme qui revient de stage photo et qui m’apprend des petits trucs – pour la petite

histoire, cette pomme est placée sous une lampe …

Pain du jour – Petit moulin à l’avoine

Toujours un pain du jour –

Thanksgiving celebration bread

Je m’essaie à la macro (et je ne sais plus le nom de la fleur)

Absorbé par Miyazaki

D13 de mai – Couleur Stabilo

Femme blanche toi pas bienvenue dans mon Teepee !

Lieu de perdition

Pain du jour – recette à peaufiner

Dors mon bébé dort (et plus que 5 min)

Wedding Shawl – L’un des 4

 

Et si vous voulez retrouver les photos des autres participants, c’est ici

Rendez-vous sur Hellocoton !

3ème K’fé Tricot et quelques photos

Voilà, dimanche avait lieu notre 3ème K’fé Tricot.

Nous venons toutes avec de bonnes idées, nous passons un bon moment à tricoter et à beaucoup papoter et puis il y a des projets qui pointent le bout de leur nez.

Un atelier tricot pour adulte à une fête de la laine, un autre atelier tricot à une fête des Artisans, mettre en place l’invitation d’une créatrice.

Nous sommes désormais 7 et ça tricote ferme !

Et cette fois-ci, j’ai pensé à prendre mon appareil photo !

Et le 4ème K’Fé Tricot où se passe-t-il ?

Eh bien ici :

4ème K’Fé Tricot

et quand ?

Au Musée Animalaine , Bizory 5, Bastogne

le 19 juin 2011 à 15h

 

Que vous soyez débutant(e) ou confirmé(e), vous pouvez nous rejoindre !

Si vous avez des questions, vous pouvez me contacter (en cliquant sur contacter l’auteur)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !