Lotta’s Lilac Shawl ou le plaisir d’offrir

Tout comme il y a deux ans, j’ai participé au Swap anniversaire Tricot and Co.
J’ai hésité longtemps avant de me dire que je participerais car comme vous avez pu le voir récemment, j’ai eu (et j’ai toujours) un agenda assez serré.

lotte_lilac_sabine_1

Néanmoins, j’ai décidé cette fois de me laisser tenter. Et quelle joie de constater que celle que j’allais swapper était elle.

C’est là que le stress vous prend. Car même si c’est un sérieux avantage de connaître son univers, il n’empêche que c’est aussi stressant de faire un cadeau pour quelqu’un avec lequel on a déjà échangé de nombreuses fois.

La pièce, c’était facile, je savais que j’allais faire un châle.
La couleur ? quelle question !! Car nous avons beaucoup de goûts en commun donc je pouvais choisir quasi les yeux fermés un écheveau dans mes boîtes à trésor.

Le modèle ? Là, c’est déjà plus difficile …. car je sais qu’elle aime les châles enveloppants mais la consigne, c’était pas plus de 100g de laine. 100g de laine, ça veut dire 400 m de laine fingering. Pas assez pour faire un châle suffisamment enveloppant.

Donc je devais m’orienter vers de la dentelle. Oui mais quel modèle ? Pfff, il y a pléthore de châles en dentelle !!!

Et puis, en cherchant, en musardant, je me suis rappelée d’un châle aérien, tout en légèreté qui pourrait tout à fait convenir à de la mohair et soie qui attendait son heure dans mon stock de laine dentelle.

J’ai pensé d’abord faire une bordure contrastante et tout compte fait, j’ai préféré faire le châle en uni mais en ajoutant quelques perles au moment du rabattage.

lotte_lilac_sabine  lotte_lilac_sabine_2 lotte_lilac_sabine_3J’ai pris beaucoup de plaisir à tricoter ce châle, non seulement parce que je connaissais la destinataire mais aussi parce que malgré son aspect complexe, ce châle est assez simple à faire. Les motifs sont répétitifs sans être ennuyants parce qu’il faut garder une certaine attention lorsque l’on crée les petites feuilles.

Le tout donne un châle tout en finesse pesant seulement 39g.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Couleurs d’Islande #8

teaser_1

Rendez-vous sur Hellocoton !

Couleurs d’Islande #7

Et les autres ?

IMG_9035IMG_8594IMG_9493 IMG_9598-2 IMG_9610IMG_8465

Rendez-vous sur Hellocoton !

Couleur d’Islande #6

OcreIMG_9052

IMG_0540 IMG_8585 IMG_8590-2 IMG_8593  Iceland 2014IMG_8437

Rendez-vous sur Hellocoton !

Couleurs d’Islande #5

Terre

IMG_8404IMG_8590IMG_8875IMG_8922IMG_8979IMG_8926Photo shooting at Godafoss, Iceland for the project Colors of Iceland

Rendez-vous sur Hellocoton !

Couleurs d’Islande #4

Vert

IMG_8640 IMG_8848 IMG_8854 IMG_9033 IMG_9113IMG_8538_Heidmork_Gants_02

Rendez-vous sur Hellocoton !

Couleurs d’Islande #3

Blanc

IMG_0463 IMG_8955 IMG_0883 IMG_0904 IMG_8944 IMG_8890blanc

Rendez-vous sur Hellocoton !

Couleurs d’Islande #2

Noir

Photo shooting : Vík í Mýrdal, Kraftla Caldeira, Jökulsárlón

Rendez-vous sur Hellocoton !

Couleurs d’Islande

Il y a maintenant 18 mois, mon mari m’emmenait en Islande pour mes 40 ans.
Il est paru évident dès que nous avions repris pied sur Terre que nous allions y retourner, c’étaient les débuts d’un projet au long cours.

Aujourd’hui, je lève un peu le voile. Durant les prochains jours, j’espère vous montrer ce qui m’a mis en ébullition, qui m’a fait frémir et ce qui me fait encore rêver chaque jour.

L’Islande est le pays des couleurs. A chaque détour, vous pouvez vous attendre à être surpris, où que vous regardiez : à vos pieds, en l’air, devant vous.

A vous maintenant d’être surpris et de profiter pour voyager un peu, beaucoup et peut-être être ferrés comme je l’ai été lorsque j’ai posé la première fois les pieds sur ce sol.

Bleu

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cheval de mer

J’aurais pu l’appeler hippocampe mais ça me faisait non.

Car il aurait perdu toute cette dimension mystique qui entoure le nom de Morvar’ch.

Pour la petite histoire, Morvar’ch est le cheval légendaire, selon la légende d’Ys, de Malgven la Reine du Nord. Cheval qui emmena Malgven et son amant, le roi Gradlon sur les flots. Il soufflait des flammes par les naseaux et était noir comme la nuit.

Le mien est bien plus sage. D’un bleu vert profond selon l’exposition à la lumière. Il m’a attiré l’oeil dès que j’ai vu le patron. Je voulais le faire :

Ce patron n’est pas simple : il nécessite de maîtriser les torsades, la construction en rond, les rangs raccourcis. le montage provisoire des mailles.

Il est néanmoins très intéressant à faire : vous commencez par un cercle et terminez par un rectangle en passant par un carré.

Pour être honnête, j’ai été passionnée par le carré central : impossible de décrocher le nez du patron ne fut-ce que pour un rang. Le carré central est complexe, intéressant et motivant. Les rangs raccourcis tout autant.
Par contre, la suite : ce sont des dizaines de rangs en jersey. Et pour quelqu’un qui s’ennuie à faire du jersey, vous imaginez un peu mon désespoir.

Il n’empêche que je suis contente du résultat. Je l’ai terminé à l’arrache, juste avant de participer à un week-end gallo romain (où se trouvaient des troupes de reconstitution historique de Celtes et de Romains). J’ai donc pu parader (façon de dire, j’étais surtout devant mon rouet à pédaler, pédaler, pédaler …) avec ma magnifique étole en chameau.

2 écheveaux de Merino Camel de Dye For Wool

Aiguilles 3,5 mm

Rendez-vous sur Hellocoton !