A la recherche des chevaliers maudits – projet 365

Des chevaliers dans le temps, il en pleuvait.

Vous savez bien, il y a chevalier et chevalier, je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire.

En résumé, des chevaliers, il y en a des bons et des mauvais mais ceux qui vivaient jadis dans le château sur les hauteurs de Bodange, au dessus de la Sûre, étaient si l’on peut s’exprimer ainsi la fine fleur de la crapule. Ils semaient la terreur, s’attaquaient à tout ce qui bouge,pillaient les fermes, tuaient les fermiers, violaient les femmes, volaient les vaches et les veaux, brûlaient les récoltes.

Vous allez me dire que rien a changé, et que cela se passe encore aujourd’hui, pas chez nous heureusement, actuellement en tout cas, touchons du bois, en souhaitant que cela n’arrive plus jamais car la Barbarie est un géant endormi qui peut se réveiller si on lui chatouille les pieds, il y a bien des gens maintenant qui mettent le feu aux granges, on ne sait pas pour quelle raison

Les Bodangeois en avaient assez de ce qui-vive, de cette insécurité perpétuelle et ils se réunirent dans la petite église.

Dans le temps, les églises étaient encore des lieux de paix et les méchants n’osaient pas s’y attaquer car ils craignaient la colère de Dieu; aujourd’hui Dieu a peut-être attrapé la maladie du sommeil ou est-ce la cruauté qui est devenue quotidienne ?

Toujours est-il qu’un dimanche réunis dans la chapelle du village, les pauvres Bodangeois implorèrent le ciel pour qu’il tombe sur la tête des cruels chevaliers et leurs prières furent bientôt entendues car quelques temps plus tard, au retour d’une bataille, les tortionnaires furent écrasés à l’entrée même du château par le pont-levis qui s’abattit sur eux et les fit passer de vie à trépas. Aussitôt, les gens du village s’armèrent de fourches, de haches et de bâtons et s’élancèrent  à l’assaut du château, ceux qui avaient échappé au pont-levis furent précipité dans la Sûre sans autre forme de procès,  la Justice existait-elle déjà ? En tout cas, aucun n’en réchappa et le château fut incendié et rasé.

Il en reste plic ploc quelques pierres qui ont bonne mémoire.

On dit que dans les bois autour de Bodange on peut encore entendre certaines nuits de grand vent le cliquetis des armes et des armures de fer qui s’entrechoquent dans un fracas d’enfer. Si vous passez par là une nuit, n’interrogez pas les vieilles pierres si vous avez peur d’avoir peur

Conté par Julos Beaucarne (extrait du CD Circuit des 19 légendes)

Balade pour faire peur ce dimanche

Le Circuit des 19 Légendes – Parc Naturel de la Haute-Sûre Forêt d’AnlierNaturpark Oewersauer

Photos de la semaine dont une qui n’a pas été prise par moi (défi 13) et deux manquantes : une par manque de temps et l’autre pour la journée Day of Silent

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour le Japon – day of silence

Nous devions y partir. Projet de longue haleine. Nous partirons un peu plus tard. Place à d’autres d’abord.

Demain je serai silencieuse et pas de photo du jour.


Les informations ici et

 

Vous trouvez d’autres initiatives comme la vente organisée Bik Nok le 20 mars et des artistes qui se mobilisent.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Petits pains à la mozzarella

J’ai vraiment peu de temps pour le moment. En plein déménagement de maman et du boulot par dessus la tête.

J’ai quand même un peu renouvelé notre quotidien car mon fils râle lorsque je fais trop souvent du pain blanc classique ou même du pain “aux graines” (il déteste lorsque je mets des graines de tournesol ou de lin dans le pain, à coup sûr, je retrouve ses tartines intactes dans sa boîte à tartines).

Donc ce midi, fond de frigo (oui même pas pu faire les courses) et pain improvisé.

Ingrédients

  • 600 g de farine bise (type 60)
  • 20 g de levure fraîche
  • 360 ml d’eau
  • 12 g de sel type Herbamare
  • 2 càc d’herbes de Provence
  • 2 boules de Mozzarella

Préparation

  • Délayer la levure dans l’eau et laisser buller pendant environ 15 min.
  • Intégrer la levure à la farine et aux autres ingrédients dans la MAP ou dans la cuve du batteur
  • Laisser tourner la MAP pendant 8 min (programme pizza sur la Panasonic).
  • Arrêter la MAP et laisser reposer la pâte pendant 30 min
  • Verser la pâte sur un plan de travail fariné et laisser détendre pendant 15 min.
  • Diviser en 8 pâtons de poid égal.
  • Couper les boules de mozzarella en petits dés
  • Etaler grossièrement les pâtons en forme de cercle et y déposer un peu moins d’1/8ème de mozzarella au centre.
  • Fermer les pâtons sur la mozzarella en veillant à bien souder les bords et bouler le tout.
  • Les poser sur une plaque de patisserie.
  • Laisser monter pendant environ 1h30.
  • Préchauffer le four à 200° c
  • Fendre les pâtons au ciseau en forme de croix et y mettre un ou deux petits dés de mozzarella
  • Enfourner pour 25 min.
  • Sortir du four et laisser refroidir sur une grille.

A manger chaud ou tiède, excellent avec un potage à la tomate ! Ou encore meilleur certainement avec une soupe au Pistou.

 

Et un petit tour sur le Yeaspotting ça vous dit ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Projet 365 #15 – 1 an de photos

Plusieurs jours de retard dans mes posts (et je n’ai même pas posté la récap de février … ça ne va pas … ça ne va pas :lol: )

Alors cette semaine, pas beaucoup de recherche, c’étaient les vacances, j’ai beaucoup de choses à gérer et donc je calcule très peu mes shoot photos (je me retrouve même avec des réglages dont je ne sais pas me dépétrer).

Alors dans le désordre, un Ishbel, des monstres en vacances (et un clin d’oeil à ma copine Agnès), un pull Mauli boy pour les vacances de mer de mon grand, des bricolages, des arbres qui bourgeonnent (ça sent le printemps) et le Grand Feu pour dire adieu à l’hiver.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quatre châles pour un mariage – mon premier est …

un Ishbel !

Une amie m’a annoncé son mariage qui aura lieu pendant l’été et je me suis proposée pour tricoter des châles aux copines présentes (et à la mariée … mais celui-là restera secret jusqu’au jour J).

Le premier châle de la série sera un Ishbel. Cela tombe bien, un KAL a été proposé dans le Groupe Ravelry “11 projets pour 2011” … et j’en suis ! (quoiqu’il faudrait peut être changer notre nom …. car certaines ont déjà certainement passé les 11 projets alors que nous ne sommes qu’en mars …. et non je ne parle pas de moi, je vous jure que je ne parle pas de moi … hem …). J’avoue, ça me permet de satisfaire mon goût pour le tricot, ça me motive à vider un peu mon panier (et ça ne fait qu’ajouter quelques projets dans ma liste … juste quelques projets).

Ishbel d’Ysolda Teague

En Malabrigo Sock (un peu moins d’1 écheveau) couleur Ochre

Aiguilles 4

Modifications apportées :

comme j’avais peur de tomber à cours de laine, je n’ai pas fait le grand modèle

(bilan : j’aurais pu car il me reste 22g de laine sur un écheveau de 100g).

J’ai suivi ces répétitions-ci : ABACDE

Rendez-vous sur Hellocoton !

Défi 13 – Vintage

Lorsque j’ai vu le thème de ce mois-ci, je me suis bien demandée ce que j’allais faire de ça … vintage, oui mais quoi vintage … ce n’est pas trop mon style en plus. Et en plus tricot ou crochet ou couture ? Je me voyais vraiment mal faire un truc au crochet pas très joli (j’ai des souvenirs assez … hum ….. circonspects des réalisations au crochet de ma mère). Bon tout compte fait, je crois que je vais le passer celui-là.

Et puis …. j’ai vu LA révélation qui en plus me plaisait chez Knitting Daily, LE modèle d’Ysolda Teague qui me fait craquer. Voilà celui-là il faut que je le fasse absolument !! (oui je sais j’ai déjà dit ça de nombreuses fois). Ensuite choisir LA laine que j’avais déjà zieuté de nombreuses fois, d’une douceur incroyable, et lumineuse en plus. Me voilà partie à faire mes petites emplettes dans mon magasin de laine préféré (qui va fermer malheureusement), me voilà à mettre en pelote amoureusement ces trois écheveaux de laine et puis hop sur mes aiguilles 1 jour et demi plus tard, taaaddammmm, cela donne ceci :

Patron : Lee d’Ysolda Teague

Laine : Andes de Debbie Bliss, 1 écheveau et quelques mètres de bleu et 1/2 écheveau de rouge

Aiguilles circulaires 4.5

Modifications : je n’ai pas fait l’I Cord pour commencer le chapeau. J’ai monté une chainette de 6 mailles au crochet que j’ai rejoint pour faire un cercle et j’ai ensuite monté 12 mailles au crochet que j’ai glissées sur mes aiguilles.

C’est bien la première fois que je suis à l’heure (et même à l’avance) pour le défi 13 tiens ….

Bon après tout ça, je fais quoi ? J’attends avec impatience la sortie du troisième livre d’Ysolda : Little Red In The City et je vois déjà le Melia sur mes aiguilles

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mardi gras, gâteau au chocolat et tralala

Aujourd’hui c’est mardi gras et ce sont les vacances ! Il fait beau, les enfants profitent du beau temps tant qu’ils le peuvent (car rien n’est moins sûr que le temps en Belgique).
Ils s’éclatent à faire des activités (moi je m’amuse moins car je suis sans cesse sollicitée). Je puise des idées chez ma copine Agnès …. ouf ça les occupe au moins deux heures sur la journée !

Et après ça, atelier cuisine : pour les occuper, je leur ai demandé de sortir des aliments du placard pour faire un cake : ils avaient juste la consigne qu’il fallait au moins un fruit dans le cake.

Et cela a donné un cake au chocolat (qui l’eut cru), aux poires et aux noisettes (j’ai quand même dû évincer les épices … Même si les épices cela peut être très bon avec le chocolat mais pas n’importe lesquelles et pas dans n’importe quelle condition ! ).

Ingrédients

  • 200 g de farine de froment blanche
  • 140 g de beurre
  • 140 g de sucre de canne
  • 70 g de noisettes concassées
  • 2 càs de cacao en poudre
  • 1 poire
  • 1 paquet de levure chimique
  • 3 oeufs
  • 1 pincée de sel

Préparation

  • Peler et couper la poire en petits dés.
  • Faire fondre le beurre dans une poêle et arrêter le feu avant qu’il ne brunisse.
  • Préchauffer le four à 175°c.
  • Tamiser la farine dans le bol du batteur et y ajouter les oeufs, le sel, la levure chimique et le cacao.
  • Battre le tout une minute à vitesse 2 (du Kitchen Aid).
  • Pour terminer, ajouter les noisettes concassées et les morceaux de poires et battre légèrement le tout pour ne pas écraser les poires.
  • Verser l’appareil dans un moule à cake (huiler le moule si nécessaire) et enfourner pour 40 minutes.
  • Pour s’assurer que le cake est bien cuit, piquer le cake avec une longue aiguille (à brider par exemple) et la ressortir. Si elle est sèche, le cake est cuit.

Bon appétit et bon carnaval !

Et si vous vous posez la question de comment faire les masque de mes deux monstres (activité du jour avec les enfants), vous pouvez trouver les modèles ici : Tête à modeler

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Projet 365 #14 – 1 an de photos

Petit récapitulatif de la semaine.

Essai de meilleures photos et la constatation que je peux faire : il me faut un temps certain pour trouver les réglages adéquats donc ce qui veut beaucoup de photos à jeter et des occasions râtées. Mais c’est ça qui me fera avancer.

Cette semaine, thème hétéroclite (par manque d’inspiration, manque de temps aussi).

Une visite au moulin de Hollange où je me fournis en farine. Vieux moulin datant du 15ème siècle où est moulue de manière traditionnelle de l’épeautre et où l’on peut trouver du pain cuit sur pierre.


De la laine luxueuse pour le défi 13 (je n’ai même pas encore commencé ! La pression monte !!!! Car j’ai trouvé LE modèle vintage ).

Un manque total d’inspiration

Une série de balades dans les bois : dans la forêt d’Anlier, à Kockelscheuer et le circuit Godchaux (circuit dans Luxembourg à la découverte d’une ancienne manufacture de textile).

Des en cours terminés cette semaine (carnaval oblige pour le déguisement)

Je fais un petit rappel : vous pouvez trouver le projet sur Flickr : 2011 en photos.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Star Sweater pour une lumineuse petite étoile

Il y a maintenant un an, j’ai craqué sur un magnifique petit gilet tout en torsade vu chez Debbie Bliss. Il y a un an, j’entamais ce petit gilet à tricoter en 3.25 … et il y a un peu moins d’un an, le petit gilet s’est retrouvé enfoui sous les pelotes de laine car ça me paraissait bien trop long à tricoter.

Il y a 4 mois, ce petit gilet commencé amoureusement s’est retrouvé totalement défait pour faire autre chose, là j’avais jeté mon dévolu sur un petit pull avec capuche … encore à torsade. ll n’a pas fallu longtemps avant que le pull se retrouve lui aussi enfoui sous les pelotes.

Et il y a quelques jours, en triant mon panier à laine, j’ai retrouvé mon chef d’oeuvre abandonné. Pas trop envie de recommencer les torsades. Donc do it again, un détricotage de plus (c’est fou ce que la baby cashmerino est résistante …. après avoir été tricotée et détricotée, elle est toujours aussi belle).

Et là, c’est la bonne, pas de torsades, juste un pull avec un petit motif. Il est juste trop grand pour ma minipuce …

Modèle : Baby Cashmerino 3 de Debbie Bliss

Taille : 18 mois

Laine : Baby Cashmerino de Debbie Bliss

Aiguilles : 3 et 3.25

Boutons : boutons en bois (la Filandière)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Prince et princesse

Prince et princesse pour le carnaval.

En voyant le livre d’Astrid Le Provost, Contes de Fées Intemporels, je savais que j’allais l’acheter, je savais mes enfants allaient demander un déguisement de ce livre (que j’allais les influencer pour qu’ils me demandent un déguisement de ce livre).

Voilà chose faite, deux déguisements pour le carnaval de l’école. Mon grand fier comme Artaban avec son déguisement de Prince et la grande un peu gênée d’attirer ainsi l’attention (un déguisement de princesse, pas rose, dans une meute de petites filles !!!!).

Une robe de Rapunzel pour l’une et un déguisement du Prince de Rapunzel pour l’autre.

Modèle : Rapuntzel – Contes de Fées Intemporels Citronille

Tissus : satin gris et brocart Mercerie Marx Bertrange Luxembourg
panne de velours Limbutex Arlon

Petite mercerie : Mercerie Marx


Taille 4 ans

Adaptation du patron : ceinture en satin (comme chez Silo) car vu l’épaisseur du tissu et la quantité de fronces, ça faisait mongolfière

Ourlet de la robe coupé pour faire une traîne

Ajout d’un ruban élastiqué à pois dans le bas de la robe pour qu’il puisse se porter au poignet (pour relever la traîne).

Modèle : Le Prince des Contes de Fées Intemporels – Citronille

Tissus : gabardine de coton pour le  pantalon

simili cuir pour les guêtres

velours ras pour la veste

panne de velours pour la cape

doublure pour la veste et la cape, le tout chez Limbutex

Petite mercerie chez Mercerie Marx

Taille : 8 ans

Adaptations :

Pantalon : taille 4 ans longueur 8 ans en retirant 1 cm de chaque côté du bas de pantalon pour éviter trop de tissu sous les guêtres

Veste : taille 6 ans longueur 8 ans, ajout d’une pression pour maintenir le pan opposé à la boutonnière

Guêtres : attention elles taillent juste pour 8 ans (et pour des mollets de coq) si on utilise des marges de couture classique Citronille), utilisation de boutons à riveter et non à coudre


Bilan : beaucoup de travail mais la satisfaction était au rendez-vous (et mes enfants étaiens ravis). Par contre, comme toujours, les patrons Citronille taillent trop grands surtout pour les enfants “fins”. Quel dommage de devoir toujours adapter ces patrons.

 

Et un petit mot pour vous parler de la Knitting and Crochet Blog Week, 2 nd edition. Knit Spirit en parle et j’en serai.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !