Les Trolls de Noël

Oui je parle déjà de Noël.
Je suis de toute façon totalement dépassée par les mises à jour de mon blog. J’espère que vous êtes encore là et que vous me lirez encore !

Il faut dire que je vous prépare une surprise pour l’automne et qu’il m’est bien difficile de faire autre chose pour le moment.

Néanmoins les dernières semaines ont été des semaines de vacances (il était temps). Pas beaucoup de repos mais surtout le plein de magie, de dépaysement, de photos et de kilomètres.

Un voyage en Islande avec les enfants, au gré des routes et du camping (sauvage ou pas).

Sur le chemin nous avons cherché les Yule Lads (aidés par une guide nature de la zone du Myvatn).

Quel plaisir de voir les enfants faire des kms en marchant (sans râler), explorer chaque trou, chaque fissure à la recherche des Trolls de Noël.

Si vous ne le savez pas, les Yule Lads habitent à Dimmuborgir (pas le groupe de hard rock, la zone de lave au pied du lac Myvatn).

Pour les grands, il s’agit d’une zone de lave formé de concrétions de lave assez originales dûes à un lac de lave et à de la vapeur.

Pour les enfants, il s’agit de la cachette des Yule Lads. Il n’est pas rare que les enfants islandais viennent pour les chercher, déposer quelques pièces dans leur chaudrons. Selon la période, ils les trouvent ou pas.

Alors qui sont-ils ces fameux Yule Lads ? Un Père Noël ? Un Saint Nicolas à l’Islandaise.
Eh bien non, ils sont loin du Père Noël débonnaire que l’on connait ou bien du sérieux Saint Nicolas qui aime tous les enfants.

Ce sont des trolls, fils de Gryla, la plus vilaine et repoussante ogresse de toutes. Vilaine troll qui n’hésite pas à manger les enfants qui ne sont pas sages … et aussi ses maris si la faim se fait ressentir.

Quoiqu’il en soit, de ses nombreux maris, elle a eu de nombreux rejetons. Les plus connus sont 13 coquins chapardeurs, qui ont fui leur mère, se sont caché à Dimmuborgir et ont arrêté de manger des enfants.

Ils prennent plaisir maintenant à laisser des petites choses (cadeaux ou pomme de terre) aux enfants sage ou pas 13 jours avant Noël. Tout en faisant de petits méfaits.

Stekkjarstaur (Trouble Moutons), Giljagaur (Gars des Ravines), Stufur (P’tit Bout), Thvorusleikir (Lèche Spatules), Pottaskefill (Racle Marmites), Askasleikir (Lèche Ecuelles), Hurdaskellir (Claque Portes), Skyrjarmur (Outre à Skyr), Bjugnakraekir (Croche Saucisses), Gluggagaegir (Lorgne Fenêtres), Gatathefur (Renifle Brèches), Ketkrokur (Croc à Viande) et Kertasnikir (Chipe Bougies) se succèdent de jour en jour pour troubler les moutons, boire du lait au pis de la vache, lécher les fonds de casserole, chiper le gigot de Noël, vider votre frigo du skyr qui s’y trouverait … ou bien chiper chaussettes et chaussures (nous sommes revenus d’Islande avec une chaussure taille 26 en moins).Nous avons donc exploré la zone à la recherche de ces trolls. Nous avons trouvé leur caverne mais point de Yule Lads. Il faudra donc retourner à la période de Noël pour espérer les voir (apparemment ils aiment particulièrement les bains chauds donc on peut les trouver aux Myvatn Nature Baths) !

A cette époque, la végétation est luxuriante. La moindre fissure est envahie par les plantes. Et parfois au détour d’un sentier, on tombe sur des myrtilles ou des champignons.

Et pourquoi pas s’asseoir sur le trône des maîtres des lieux ?

Serait-ce ici ?

Un peu désordonnés ces Yules Lads : entre chausettes qui sèchent, cuisine très en désordre et vêtements d’une propreté douteuse.

Une caverne mais point de Yule Lads, ils ont du avoir peur des 3 monstres belges.

Le mal des Pôles se fait déjà ressentir et nous avons déjà envie d’y retourner.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mue

C’est l’été …. j’entame ma mue :)

Tout d’abord,

Ensuite ici :

La suite bientôt :) (je compte bien faire quelques photos à partager avec vous lors de notre passage à Brighton).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Unwind Brighton

Oups …. ça fait maintenant presque 6 semaines que je n’ai pas posté ici.
Mais rassurez-vous, je ne dors pas. Quelques billets viendront dans les jours qui suivent.

Il y a aussi la préparation d’un projet conséquent qui montrera le bout de son nez après les vacances. Patience :) .

En attendant, une petite annonce pour ceci :

Il y a maintenant plusieurs semaines, Marion m’a annoncé sa présence à Brighton. Elle m’a aussi demandé si je pouvais être présente (ou du moins mes patrons).
Après un petit (très court – juste pour demander l’avis de mon cher et tendre) temps de réflexion, ce fut oui !

Donc, voilà, je serai présente au festival Unwind Brighton. Si vous désirez me rencontrer, je serai présente le samedi après-midi au stand des (Vi) Laines. Vous risquerez aussi de me rencontrer à d’autres stands mais je ne garantis rien ! .. je serai peut être dans une folie acheteuse ou bien en train de tenter de rencontrer Ysolda ou Joji !! (hiiii).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Happy 8

Eh oui, 8 ans pour une grande blonde.

Et hier en voyant le blog de Vanessa Pouzet, j’ai eu terriblement envie de faire un Pavlova pour fêter son anniversaire.

J’ai eu aussi envie de faire des cupcakes à la fraise mais ceux-là n’ont pas assez survécu à l’attaque des enfants migrateurs pour qu’ils soient pris en photo :D

Alors qu’est-ce que j’ai modifié à la recette de Vanessa ?

J’ai fait une meringue selon Mercotte (qui est en fait une recette inspirée de Lenôtre).

Pour celui-ci j’ai utilisé :

  • 200 g de blancs d’oeuf (un reste de ma meringue italienne de la veille avec deux oeuf supplémentaires)
  • 110 g de sucre impalpable
  • 110 g de sucre extra fin
  • un peu de sel
  • Et pas de citron … ben parce que je n’avais pas de citron sous la main.

Alors comme faire :

J’ai d’abord laissé mes blancs d’oeuf à température ambiante pendant une petite heure (pas organisée je suis donc pas possible de laisser à température ambiante plus longtemps ….).

Ensuite j’ai battu les oeufs à petite vitesse au Kitchen Aid pendant environ 5 minutes avec une pincée de sel (jusqu’à ce qu’ils moussent).

J’ai ensuite ajouté 2 càs de sucre à la fois comme préconisé et attendu systématiquement que le sucre soit vraiment bien intégré au mélange.
Ceci m’a pris environ 6-7 minutes.

J’ai ensuite accéléré le Kitchen Aid jusqu’à arriver à vitesse maximale. J’ai laissé tourner le Kitchen Aid jusqu’à ce que les blancs d’oeuf soient bien montés et brillants (de manière à ce que la meringue tienne seule sur la maryse).

J’ai étalé ma meringue sur un papier sulfurisé, fait un petit creux au milieu et enfourné le tout dans mon four chauffé à 120° pendant 1h35. J’ai baissé le four en milieu de cuisson car ma meringue commençait à colorer (oui mon four n’est pas très précis).

Une fois la meringue cuite, j’ai laissé refroidir dans le four porte ouverte.

Pour la décoration, il m’a fallu :

  • 400 m de crème fraîche liquide
  • 30 g de sucre
  • des fruits rouges (ici fraises, framboises et myrtilles) (environ 300g)
  • du basilic et de l’huile essentielle de basilic car comme je l’ai précisé ci dessus, je suis terriblement organisée …. et comme il faut faire infuser du basilic dans la crème et laisser refroidir … j’ai sorti mon flacon d’huile essentielle … j’ai mis une toute petite goutte sur une càc et j’ai mélangé rapidement dans la crème pour que tout ne soit pas incorporé

J’ai monté la crème fraîche au Kitchen Aid une petite demi heure avant de servir (le temps que la crème fasse un petit tour au frigo).

Une fois la crème froide, je l’ai étalée à la poche à douille, mis des fruits à l’envie … et coupé quelques feuilles de basilic.

Et voilà !!!!

Un gâteau simple, qui fait son petit effet et qui ne demande pas une grande expérience en cuisine :) .

Bon appétit !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Turbulences : techniques

Il y a quelques jours, j’ai mis en ligne le châle Turbulences.

Le châle est parsemé de petites bulles faites en rgs raccourcis.

Voici un petit tuto technique pour pouvoir vous aider à les réaliser (car il n’existe pas de vidéos à ma connaissance sur ce point particulier).

Dans le patron, il vous est demandé de tricoter un certain nombre de mailles endroit (12 en l’occurence pour les répétitions). Vous êtes sur l’endroit du tricot.

Vous tournez alors votre travail. Vous êtes donc sur l’envers du tricot (avec dans votre mail gauche les mailles qui n’ont pas été tricotées au rg précédent).

Vous glissez la première maille de l’aig gauche sur l’aig droite comme si vous alliez la tricoter à l’envers.

Une fois votre maille sur l’aig droite, vous tirez le fil vers l’arrière de manière à remonter la maille (vous verrez les “jambes” de la maille glissée.

Vous tricotez ensuite les trois mailles suivantes à l’endroit (vous êtes toujours sur l’envers du tricot).

Vous retournez de nouveau votre tricot. Vous vous retrouvez désormais sur l’endroit. Glissez la première maille comme si vous la tricotiez à l’envers.

Vous tirez le fil pour voir apparaître les “jambes” de la maille glissée.

Vous passez maintenant le fil entre les deux mailles parce que vous allez tricoter les 2 mailles suivantes à l’envers.

Arrivés à la maille relevée emballée au rg précédent de la petite bulle, vous tricotez à l’envers cette maille en introduisant l’aiguille juste au dessus de la jonction maille blanche et maille rose. Attention de ne pas prendre la maille du dessous.

Vous tricoterez ensuite les autres mailles comme préconisé jusqu’à la fin du rg.

Le rg suivant du motif fantaisie se fait comme suit :

Tricotez toutes les mailles comme elles se présentent. Toutes les mailles emballées et relevées seront tricotées comme je l’ai précisé ci -dessus. Les mailles centrales de la bulle seront glissées comme si elles étaient tricotées à l’envers.

Et voici le résultat : une petite bulle en relief sur du jersey.

Et voici ce que ça donne de près sur le châle.

En espérant que ce petit tuto aidera celles qui rencontrent quelques problèmes sur ces rangs de petites bulles.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Financement participatif d’une passerelle

Je fais rarement ce genre de message car j’adhère rarement au fait d’utiliser les réseaux sociaux pour pouvoir financer une action.

Ici c’est un peu particulier.

Le Naturoptère est un lieu que nous connaissons depuis ses débuts. Lieu respectueux de la nature, des insectes et des êtres humains. Lieu où nous avons fait des rencontres riches et intéressantes à tout point de vue.

Je passe donc le message. Le Naturoptère fait appel au financement participatif pour pouvoir construire une passerelle au dessus de leur mare écologique. Il reste 8 jours pour que le projet puisse aboutir.

C’est ici que ça se passe :

N’hésitez pas à participer et passer leur dire bonjour. Les ateliers pédagogiques sont intéressants, pour petits et grands !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Et c’est reparti !

Pour un WE !
Venez nous retrouver pour un WE au vert, bien manger, bien dormir, prendre un bol d’air frais et plonger les mains dans la fibre, dans la couleur ou faire quelques photos.

(j’ai beaucoup de retard dans les réponses à mes posts. Ne m’en voulez pas, je rame pour le moment entre les virus et les bactéries)

Rendez-vous sur Hellocoton !

1914-2014 – Participer à l’effort de Paix

Crédit : Délit Maille

De çi, de là, je vois tous les jours des articles dans la presse parlant de la Grande Guerre, de la nécessité ou pas d’en parler et de la commémorer. Beaucoup de paroles, beaucoup de débats. Tout cela me laissait jusqu’à présent un peu froide, un peu indifférente.

Et puis ça est arrivé : Delit Maille et j’ai ressenti un profond besoin de participer.

Par pour le fun.

Parce que j’ai été désarçonnée par  un “mais c’est qui Hitler ?” de ma grande de 7 ans.

Parce que c’est comme ça que commence l’oubli.

Parce que je suis petite fille d’officier qui est parti au front en 1940, sur le Canal Albert.

Parce que je suis petite fille d’un homme qui a décidé de brûler ses papiers, jeter ses ABL pour ne pas se faire prendre et risquer d’être envoyé dans les camps, parce que pour lui la famille, c’était le plus important.

Parce que je suis petite fille de gens qui ont été bombardés deux fois pendant la Guerre, ont vécu l’exode, ont été contacté par la Résistance, ont failli être emmenés par la SS.

Parce que je suis fille d’une mère qui est  née handicapée suite à un bombardement à Saint-Nazaire.

Parce que je suis la petite fille qui tous les printemps retournait la vasque à fleur dans le jardin de ses grand-parents, et voyait inscrite au pied de cette vasque “ici sont passés les  Allemands – 1916 – E.N.” et qu’à chaque fois, je demandais à mon grand-père de me raconter la guerre.

Parce que tous les jours lorsque je prends la nationale, je vois ces piliers évoquant la “voie de la Liberté” et que tous les jours, même inconsciemment, la bataille des Ardennes se rappelle à moi.

Parce que même sans tout cela je ne peux pas oublier, je ne peux pas laisser oublier que des hommes sont tombés pour la Liberté.

J’ai donc décidé de m’enrôler, quoiqu’on en dise. Pour mes enfants et pour la mémoire.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Merry Christmas/Joyeux Noël

Je vous souhaite à tous et à toutes un Doux Noël !

I wish you a Sweet Merry Christmas !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pensez qu’une tricoteuse vit ici ?

Ce titre, je l’ai honteusement copié. L’idée aussi d’ailleurs.

Chez elle.

Quand j’ai vu cette couronne, il m’a fallu la même.

Avec une touche personnelle of course : j’ai mélangé fil et fibre. Et comme je voulais que la fibre soit visible, j’ai décidé de la feutrer à l’aiguille.

Et comme le tuto est en anglais chez elle, je vous fais un petit résumé de la réalisation.

Il vous faut :

  • Une couronne en polystyrène
  • Pleins de petites balles en polystyrène : des petites, des moyennes et des grosses (ah c’est précis ça je sais … il faut juste adapter la taille des balles à la dimension de votre couronne. Si vous achetez une couronne riquiqui et que vous y mettez un ballon de foot, ça aura un effet inattendu …). Pour ne pas vous laisser dans le vague, j’ai utilisé 18 petites, 9 moyennes et 5 grandes balles.
  • Et quand je n’ai plus eu de balles, j’ai froissé du papier imprimante et j’en ai fait des boules que j’ai recouvertes de fil.
  • Il faut aussi des fonds de pelotes (en tant que tricomaniaque, j’en ai une quantité importante) : j’ai utilisé ici de la Drops Merino Fine, de la Drops Baby Alpaca Silk et de la Lioness Art Exquisite Sock.
  • J’y ai ajouté quelques grammes de laine à feutrer : environ 20-30 g de verte et 10 g de rouge. Pour couvrir quelques balles (j’ai utilisé uniquement des balles pour feutrer, pas de papier) et couvrir le reste de la couronne.
  • Une aiguille à feutrer (ou bien si vous êtes paresseuse comme moi, un outil à feutrer qui  feutre plus vite puisqu’il y a 7 aiguilles)
  • Un chouilla de colle forte (si vous avez un pistolet à colle c’est encore mieux, ça vous évitera d’avoir de la colle forte partout sur les doigts) pour fixer les bouts de laine sur la balle et pour fixer la balle sur la couronne.
  • Un spray de paillettes.
  • Et un morceau de biais pour faire le ruban.

Et voilà, rien de compliqué, deux heures de travail et le sentiment d’avoir fait quelque chose de chouette pour que les voisins vous prennent pour plus folle encore (un p’tit peu plus, un p’tit peu moins … qu’est-ce que ça change ?)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !