Cheval de mer

J’aurais pu l’appeler hippocampe mais ça me faisait non.

Car il aurait perdu toute cette dimension mystique qui entoure le nom de Morvar’ch.

Pour la petite histoire, Morvar’ch est le cheval légendaire, selon la légende d’Ys, de Malgven la Reine du Nord. Cheval qui emmena Malgven et son amant, le roi Gradlon sur les flots. Il soufflait des flammes par les naseaux et était noir comme la nuit.

Le mien est bien plus sage. D’un bleu vert profond selon l’exposition à la lumière. Il m’a attiré l’oeil dès que j’ai vu le patron. Je voulais le faire :

Ce patron n’est pas simple : il nécessite de maîtriser les torsades, la construction en rond, les rangs raccourcis. le montage provisoire des mailles.

Il est néanmoins très intéressant à faire : vous commencez par un cercle et terminez par un rectangle en passant par un carré.

Pour être honnête, j’ai été passionnée par le carré central : impossible de décrocher le nez du patron ne fut-ce que pour un rang. Le carré central est complexe, intéressant et motivant. Les rangs raccourcis tout autant.
Par contre, la suite : ce sont des dizaines de rangs en jersey. Et pour quelqu’un qui s’ennuie à faire du jersey, vous imaginez un peu mon désespoir.

Il n’empêche que je suis contente du résultat. Je l’ai terminé à l’arrache, juste avant de participer à un week-end gallo romain (où se trouvaient des troupes de reconstitution historique de Celtes et de Romains). J’ai donc pu parader (façon de dire, j’étais surtout devant mon rouet à pédaler, pédaler, pédaler …) avec ma magnifique étole en chameau.

2 écheveaux de Merino Camel de Dye For Wool

Aiguilles 3,5 mm

Rendez-vous sur Hellocoton !

Berenice

Je suis noyée …. c’est le moins qu’on puisse dire …
Enfin j’étais …. je me réanime juste avant de partir en vacances …

Donc avant de vous montrer la finalisation de la mue, avant de vous montrer les photos de Brighton (oui, j’ai vu Joji, j’ai vu Ysolda, j’ai vu Lete, j’ai même des photos … :o, je partage avec vous les photos du pull exigé par ma mini …. je n’étais pas partie du tout du tout pour faire celui-là. J’avais surtout envie de faire un Lopi … mais bon, la décision a été sans appel. Et au risque de voir l’autre traîner, celui là je sais au moins qu’il sera porté.

Alors que dire du modèle : il s’agit du Berenice de Brooklyn Tweed (peu de choses à dire pour la laine, j’ai utilisé de la Coast en double qui me donnait presque l’échantillon préconisé. C’est une valeur sûre, je l’ai déjà utilisée plus d’une fois pour des vêtements enfants).

Revenons au modèle : il est tricoté à plat, construit du bas vers le haut, corps et manches comprises. Une fois le dos et le devant tricotés et cousus ensemble, il faut reprendre le bas du corps pour faire les côtes, reprendre les manches pour faire les manchettes et reprendre le col pour faire la bande d’encolure.

Ce n’est pas un modèle compliqué mais car oui il y a un mais :

– je ne sais pas pour quelle raison, je n’ai pas pris beaucoup de plaisir à le tricoter. Ce n’est pas une question de laine. Peut être parce que maintenant je privilégie le tricot en rond ?

– le rabattage des mailles préconisé ne collait pas du tout, là c’est probablement une question de laine, j’ai utilisé un fil en double

– j’ai du faire quelques “embellissements” notamment faire une broderie au crochet entre les côtes et le pull en lui-même car relever les mailles telles quel ne donnait pas du tout le même aspect que sur le modèle d’origine

– et enfin, j’ai du modifier la taille. Ma fille porte du 5 ans du commerce (du moins pour le bas), elle est assez fine (elle a un tour de poitrine de 55,5 cm), j’ai donc du prendre un 2 ans et allonger en 4 ans. J’aurais peut être pu faire un peu plus de longueur au niveau du bas du corps mais le modèle d’origine se porte assez court aussi. Pour le reste, ça tombe assez bien.

Donc en clair, voici comment j’aurais procédé si j’avais attendu que d’autres aient essuyé les plâtres et tenté de le modifier :

– j’aurais tricoté en rond, au moins jusqu’aux emmanchures. A voir pour le reste, si ce n’était pas possible de créer des manches en continuant à tricoter en rond (mais pas trop envie de me casser la tête sur un patron qui était sensé être mon tricot détente).

– j’aurais fait un montage provisoire des mailles pour relever les mailles du bas du corps.

– j’aurais peut être un peu allongé le bas du corps.

Ceci dit …. le modèle est tout mignon sur ma mini, j’ai pu déstocker de la laine et je suis certaine qu’il sera porté. Que demande le peuple ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Primrose

Primrose est le nom de la petite soeur de Katniss, héroïne de Hunger Games.
Mais ce n’est pas ça qui m’a attiré l’oeil dans ce patron. Car je suis loin d’être fan d’Hunger Games (et j’assume). C’est plutôt sa ligne toute féminine pour grandes filles en devenir.

J’ai tout de suite vu ma grande fille dedans. J’ai donc cherché le fil pendant un petit temps et puis l’hiver est arrivé et le modèle est passé aux oubliettes.

Le printemps arrivant, j’y ai repensé et j’en ai reparlé à Sabine et nous voilà toutes les deux parties pour un duo. Duo jusqu’au bout des ongles car nos filles ont choisi la même couleur. Il faut croire que 8 ans est l’âge du bleu et plus du rose.

J’ai délibérément fait quelques modifications sur le modèle, mon échantillon ne collant pas à celui qui était préconisé dans le modèle. Le nombre de mailles correspondait mais pas le nombre de rgs.

J’ai donc choisi la taille 9-10 ans, tricoté jusqu’à la hauteur d’emmanchure d’un 6-7 ans et ajouté des mailles en dessous des bras. Par conséquent, je n’ai pas terminé les manches en même temps que l’empiècement du haut comme préconisé dans le modèle. Je les ai terminées à la fin en faisant une série de diminutions pour ajuster le bas de manche.

Le fil étant un mélange de coton et soie de chez Cascade (Pima Silk qui n’est plus commercialisée), la tunique s’est agrandie avec le lavage et comme il ne s’agit pas de laine, je pense qu’elle va rester ainsi. Elle est donc un peu trop grande pour ma fille. Mais les enfants grandissent et elle sera parfaite l’été prochain.
J’ai aussi volontairement  décidé de faire une tunique et non une robe, ma fille étant une grande fan de tuniques. Et sans oublier non plus, qu’ici, il est rare de porter une robe sans leggings ou bas. Donc elle pourra la porter tout l’été et à la rentrée aussi.

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai partagé ce petit moment avec Sabine, j’espère que nous remettrons ça bientôt. Pour de la couture peut être (j’espère).

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

C’est la maille qui crie

Ouh là … le jeu de mot plus que vaseux … vous excuserez la mère à bout de nerfs (examens obligent) qui décompense en pensant au dessin animé qui tourne en boucle par moment et aux réflexions systématiques de la mini lorsque je sors la boîte de Vache qui Rit (que je sors souvent pour le moment vu que je n’ai ni le temps de faire du pain, ni le temps de faire les courses …) : ah c’est la Vache qui Crie (et c’est là que vous entendez le rire gras du grand frère derrière)*

* la Vache qui Crie est une réplique du dessin animé l’Hôtel Transylvanie.

Bref, pourquoi la maille qui crie. Eh bien, parce que je me suis attaquée au steeks, pardi.

Et c’est là que vous me dites : qu’est-ce que c’est encore que ça ?

Une petite explication s’impose : dans les pays nordiques, notamment en Islande ou en Norvège mais aussi dans les îles Shetland ou toutes les îles où le Fair-Isle, le jacquard, le tricot avec plusieurs couleurs est présent, cette méthode existe.

Pourquoi : parce qu’il est beaucoup plus simple de tricoter en rond (donc toujours des mailles endroit) pour faire du jacquard, ça permet d’avoir un tricot régulier, qui ne biaise pas, ne tire pas et est harmonieux.

Mais bon, un tricot, il faut bien de temps en temps y passer les bras, ou la tête ou bien le transformer en gilet.

Et c’est là que le coup de ciseaux tranche dans le vif.

Je ne vous ferai pas un détail précis de toutes les méthodes de steeks qui existent : certaines se font à cru si la laine le permet), d’autres en sécurisant les mailles au crochet et d’autres en sécurisant les mailles avec des points de couture. Kate Davies en parle très bien sur son blog (en anglais)

Tout ceci pour vous mener à ça :

En partant de ça :

Avec quelques étapes intermédiaires :

Ce qui donnera ça avant de couper : la bande centrale que l’on voit est une bande de deux mailles envers (j’ai répété les mailles du motif jacquard. Ce modèle n’étant pas au départ prévu pour être coupé)

(j’ai aussi ajouté une bande en laine mérinos noire que j’ai cousu par la suite pour que ce soit plus agréable à porter. La Lopi reste de la Lopi …)

Et ensuite (musique de fil d’horreur) …. knip knip

Avant de couper, j’ai cousu une double couture de chaque côté avec une aiguille double à petits points.

J’ai ensuite cousu une fermeture éclair et posé un biais sur l’intérieur pour consolider le tout.

Ce qui donne ceci :)

Donc beaucoup de frayeur (couper un tricot !) pour un résultat super sympa et c’est bien moins effrayant qu’il n’y paraît !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Irish Girl in Blue

Et un petit tricot de plus pour préparer notre voyage.

De la mobilisation de stock (cette laine là, je crois que je l’ai achetée il y a au moins 5 ans, j’avais d’ailleurs un peu peur de ne pas avoir assez).

Le patron est vraiment très facile à suivre (j’ai fait quelques erreurs dûes essentiellement à ma façon de lire un patron en diagonale … hem ….).

Par contre, si vous utilisez cette laine, il faut envisager peut être de la mettre au sèche-linge. Oui au sèche linge. Qui donne un petit coup de fouet à de la laine superwash.

Mais pas n’importe comment bien entendu, il faut mettre le pull au sèche linge à température douce pendant quelques minutes (en général  je laisse maximum 5 min) en surveillant de près le gilet au risque de se retrouver avec un gilet pour poupée. Si vous ne l’avez jamais fait, je vous conseille de commencer par de la laine superwash qui risque moins de feutrer.

Miss Eva en taille 8 ans en 3.5 mm et en utilisant 4 pelotes et quelques de Baby Blatt d’Anny Blatt coloris Parachute. Je l’avais acheté au magasin d’usine à Sérignan du Comtat.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Des p’tits tests, encore des p’tits tests

Quand Flo a posté un message pour demander des testeuses pour deux patrons qu’elle allait sortir bientôt, j’ai sauté sur l’occasion.

Un bonnet, ça devrait se faire tout seul (en une soirée c’est plié non ? … tu parles ….)

Et puis un châle au crochet … depuis le temps que je me disais qu’il fallait que je me lance à faire un châle au crochet (du moins pas tunisien) … parce que je commence, je défais, je recommence et je défais de nouveau.

C’était sans compter que le crochet amplifie mes problèmes de tendinite … et que le bonnet n’était pas si simple que ça …

Il m’aura fallu un peu moins d’un mois pour faire cette beauté. Pour cela, j’ai puisé dans mon stock et sortir des pépites de mes boîtes : deux écheveaux de Silky Fingering coloris Tarnished de ma copine Ingrid. Oui c’est ma dealeuse officielle comme dirait la Dame (on est tous un peu la dealeuse de quelqu’un ^^).

Le voici en photo :







Et voici pour le bonnet fait avec le reste du gilet en baby alpaga DK de Rowan fait pour ma grande (tiens je me rends compte que je n’en ai pas parlé ici). Le tout doublé d’un fil très fin de soie pour donner une certaine tenue au bonnet.

C’est un bonnet très amusant à faire, parsemé de textures, de torsades, de mailles torses et de noppes. En tout cas pas pour les débutantes mais si vous avez envie de vous amuser, il est pour vous !




Et voici pour le moment … je prépare de petites choses et de grandes choses pour bientôt. J’espère aussi sortir ma machine à coudre pour l’été (du moins pour faire quelques pantalons et craquer sur les derniers patrons d’Her Little World).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cadeaux de naissance et autres petits choses

Me voilà de retour (je n’étais pas bien loin ceci dit …).

Nous sommes enfin sortis des miasmes … une semaine de congé, une semaine de maladie pour tout le monde (sauf moi bien entendu), la grippe et la gastro entérite se sont données à coeur joie dans notre petite famille !

Donc pas de nouveau design à vous montrer. Par contre quelques petites choses pour une petite fille et puis mon projet de l’année : une couverture, une GRANDE couverture …. un rang par ci par là de point mousse avec plein de couleurs !

Alors nous avons d’abord un petit Paul que j’avais envie de faire depuis sa sortie (d’autres attendent leur tour ! Je ressens d’ailleurs une certaine pression infantile pour faire un petit Lupo).



Ensuite un Petit Artichaut en taille 12 mois mais qui sera plutôt une taille 9 mois vu que j’ai utilisé des aiguilles plus fines que celles préconisées. Avec une laine que j’adore : de la Madelinetosh Merino Light Calligraphy :


Et puis mon projet de l’année, une Log Cabin qui sera gigantesque : je pense faire au moins 24 carrés (un carré faire environ 30 cm sur 30).

Bon maintenant, il faudrait peut être que je bosse un peu, vous ne pensez pas ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Suivez la flèche

Quand Ysolda, déesse du tricot, propose un mystery KAL, doit-on dire non ? Est-ce envisageable de dire non ?

Non :D … ce n’est pas envisageable. Donc forcément, j’ai plongé la tête la première dans le KAL, j’ai tricoté comme une folle les indices à peine arrivés dans ma bibliothèque Ravelry. Pour vous dire, j’avais même mis en attente mon boulot le lundi de midi à trois heures pour être certaine de pouvoir me consacrer uniquement à cela.
J’ai fait de multiples photos, cogité pour choisir les indices .. car oui, c’est un châle à choix multiple ! A chaque indice, il y avait deux possibilités. Et il y avait 5 indices. Faites-le compte, vous vous rendrez compte du nombre de possibilités envisageables.

J’ai même mis notre petit lapin à contribution car Ysolda avait demandé un animal de compagnie sur ses photos. Ne vous inquiétez pas, il a été rétribué justement en panais et en romarin.

Place aux images

Le tout en Delicate Fingering de ma copine Ingrid

Et si voulez connaître la recette …. c’est BABAA :D

Rendez-vous sur Hellocoton !

Girly Little Indienne

Une girly little indienne se doit de savoir tirer l’arc

Elle doit aussi savoir regarder au loin


Et elle doit prendre soin de ses magnifiques tresse …

Voici un joli test fait pour Nadia.

Petit Sioux en taille 8 ans
En Wild Fire Fibres Alpaca Merino, Rowan Alpaca Colour et des fonds de pelote (je vous jure que je ne suis pas en train de vider mon stock de fonds de pelotes).

Rendez-vous sur Hellocoton !

La collection Pride and Prejudice – Le chapeau

Voici donc le dernier patron de la collection.

Le chapeau :

7373Il est disponible sur Ravelry en patron téléchargeable seul ou bien faisant partie de la collection. Il est maintenant temps de passer à autre chose et de réfléchir à ce qui sortira bientôt (et puis aussi me remettre un peu au filage, à la couture … à penser à la Saint-Nicolas, à Noël qui s’approche et à notre voyage d’été).

Rendez-vous sur Hellocoton !